L’architecture spécifique de la ville disparaît

Larbaâ Nath Irathen, les chemins monteront toujours !



Les édifices de style colonial, qui font le charme de cette ville, l’une des plus importantes de haute-Kabylie, disparaissent. A tout jamais. Faute d’entretien de la part des propriétaires privés, mais en raison surtout de l’absence de décisions des autorités locales.

A  mesure que disparaissent les vieilles bâtisses coloniales, apparaissent des bâtiments sans grâce. Le centre-ville historique de la commune de Larbaâ Nath Irathen, anciennement appelée Fort national, change. Un pan de l’histoire de cette région, longtemps place forte durant l’époque coloniale, risque de s’en aller. A tout jamais. Faute d’entretien de la part des propriétaires privés, mais en raison surtout de l’absence de décisions des autorités locales. Les édifices de style colonial, qui font le charme de cette ville, l’une des plus importantes de la haute Kabylie, disparaissent. Les transformations, apportées au début à la «rue d’en bas» après la dispari

...


Lire la suite sur El-Watan.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites