Ghardaïa

La brucellose fait ravage



Existe-t-il d'autres cas de contamination en dehors du chef-lieu ? Personne n'a les moyens de le savoir. Le fléau existe partout à travers la wilaya et personne ne peut attester le contraire, y compris le service sanitaire de la wilaya.

Une semaine d'inquiétude et de crainte et beaucoup d'interrogations après que 140 nouveaux cas de brucellose eurent été enregistrés et confirmés, en cette période d'hiver et rien qu'en ce début de l'année 2016.

Mais point de surprises dès lors qu'on recense un nombre incontrôlable d'étables qui sont éparpillées à travers les 13 communes de la wilaya de Ghardaïa, d'où l'énorme difficulté de connaître le nombre exact de chèvres malades ni le lieu exact de leur existence, encore moins le recensement des personnes atteintes par cette maladie.

Quoi qu'il en soit, le service sanitaire de l'hôpital Tirichine Brahim confirme recevoir une moyenne de 5 malades par jour atteints de la brucellose, dont l'état est stable et qui ne nécessite pas une hospitalisation à plein temps. Le traitement de ces malades qui revient à 70.000 DA par personne (par vibramycine et la rifamycine ou par voie injectable) ou un traitement commun entre la doxyciline et la gentamycine.

Toutefois, les médecins traitants au niveau de l'hôpital Brahim Tirichine, écartent l'éventualité de l'importation de cette maladie de l'extérieur de pays à travers l'importation des chèvres étrangères (de Suisse ou d'Espagne).

C'est donc une maladie purement locale, la conséquence logique de l'absence de compagnes de recensement et de vaccination continues des chèvres malades ainsi que de la négligence, de l'indifférence et du manque de civisme chez de nombreux citoyens, qui consomment n'importe quoi et à n'importe quel comment du fromage traditionnel de chèvre, dit « Kamaria » et du lait de chèvre acheté en vrac chez les épiciers. Actuellement, il est aisé de constater l'augmentation incontrôlable du nombre d'étables à travers toutes les communes de la wilaya de Ghardaïa. Cependant, les communes les plus touchées par la brucellose sont Guerrara et Bounoura.

La question reste par conséquent entière et l'épidémie découlant de la brucellose, dite « fièvre de Malte », inquiète tout le monde, en attendant que les responsables, ceux des services de la DSA, ou ceux de la santé publique de la wilaya, se décident à reprendre plus sérieusement les campagnes de recensement et de vaccination des chèvres afin d'éliminer une fois pour toutes ce genre de maladie qui fait ravage en ce moment à Ghardaïa.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites