Sonelgaz

Plus de 108 milliards de centimes de factures impayées dans 13 communes à Ghardaïa



Dans la wilaya de Ghardaïa, le recouvrement des créances auprès des abonnés reste un perpétuel casse-tête pour les responsables de la Sonelgaz/SDC, qui gère les 13 communes de la wilaya. Les créances cumulées auprès des abonnés ont atteint un chiffre record de 108,8 milliards de centimes, selon un communiqué de ladite société.

Il s'agit de factures impayées pour l'exercice allant jusqu'au 31 mai 2017. Soit 32,8 milliards par des particuliers et 76 milliards par des industriels, des agriculteurs et des collectivités locales. Les créances cumulées détenues sur des abonnés ordinaires ou basse tension concernent 39.614 abonnés sur les 128 243 que compte la wilaya, souligne-t-on. Depuis le début de l'année 2017 la Sonelgaz/SDC a lancé plusieurs campagnes, à travers les ondes de la radio locale et les SMS, pour le recouvrement de ses créances avec toutefois des résultats peu reluisants. Concernant les créances détenues sur les abonnés moyenne et haute tension, c'est-à-dire les entreprises, les agriculteurs et les administrations et collectivités locales, elles ont dépassé les 76 milliards. Il importe de rappeler que cette direction rencontre des difficultés pour recouvrer ses créances auprès des abonnés alimentés en basse et moyenne tension, constitués particulièrement par des foyers pauvres et certaines unités industrielles à travers des zones d'activités de la wilaya. Cette direction adresse régulièrement des mises en demeure aux foyers et aux industriels de la zone en question pour non-payement de leurs créances. Les responsables de cette direction semblent donc très déterminés à récupérer la totalité des factures encore impayées par des usines publiques et privées de cette zone. Un sursis « non renouvelable » sera généralement accordé avant de couper la fourniture d'énergie électrique ou gazière à ces mauvais payeurs, nous dit-on. Par ailleurs, en plus de ces énormes créances, il ne va pas sans évoquer aussi plusieurs cas d'agression sur des ouvrages énergétiques. Selon des informations que nous avons pu recueillir, il y a des vols d'électricité ainsi que des agressions et empiétements sur les réseaux d'électricité, causant un préjudice financier, technique et moral pour la SDC (Société de distribution de gaz et d'électricité du Centre), et pour ses abonnés particuliers et professionnels. Durant la période allant de janvier 2017 à ce jour, la Sonelgaz/SDC aurait enregistré plusieurs cas d'agression sur des ouvrages électriques. Ces incidents sont souvent causés par des engins de différentes entreprises et promoteurs, voire par des privés, où des câbles électriques ont été altérés au moment des travaux. Sachant que dans certains chantiers les entreprises ne respectent pas les « grillages avertisseurs ». Ces grillages indiquent l'emplacement des différents réseaux (eau, gaz, tel, électricité.). Ces agressions créent de sérieuses perturbations dans l'alimentation en énergie électrique et privent momentanément plusieurs abonnés. Elles pénalisent plusieurs citoyens et sont à l'origine d'énormes préjudices financiers pour la société. Signalons que les constructions et les travaux à proximité d'ouvrages d'alimentation de gaz naturel et d'électricité sont une préoccupation permanente pour les responsables de ladite société. Il faut dire que c'est surtout l'absence de coordination entre les entreprises et autres administrations qui sont à l'origine de ces empiétements sur les réseaux. Malgré cela, des projets sont de plus en plus réalisés à proximité des ouvrages de gaz sans respect du couloir de servitude, même si les organismes ou les particuliers concernés sont saisis au préalable.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites