Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Les héritiers Ameyar contestent la décision



Nouveau rebondissement dans l'affaire du quotidien La Tribune, qui a cessé de paraître depuis mercredi dernier à la suite de la décision de deux actionnaires minoritaires qui ont introduit en référé une demande auprès de la justice pour la cessation des activités de la SARL.

Les héritiers Ameyar (sa veuve et ses deux enfants), principaux actionnaires de la SARL omnium Maghreb presse, éditrice du journal La Tribune, « contestent la décision de cessation » de parution de ce quotidien, prise mercredi par deux autres actionnaires, a déclaré jeudi à l'APS la veuve de Kheiredine Ameyar : « Nous contestons la décision portant cessation de parution du journal et nous exprimons notre solidarité avec le personnel », a indiqué Mme Ameyar qui a qualifié la mesure d' « illégale » compte tenu, a-t-elle expliqué, « des parts de chacun des associés dans la SARL ».

Selon elle, La Tribune doit reprendre : « Le titre ne doit pas mourir sur une décision de deux associés minoritaires », a-t-elle ajouté, faisant part de son intention d' »animer incessamment une conférence de presse pour mettre en lumière la situation de la SARL ».

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les héritiers Ameyar se sont dits, à travers un communiqué, « surpris » d'appendre la cessation de parution du journal suite à « une décision de deux autres actionnaires, Tifaoui Cherif et Djerad Djamel », tout en s'interrogeant sur « l'assise légale d'une telle décision ».

Les héritiers Ameyar indiquent qu'ils « vont saisir le tribunal de Sidi M'hamed en septembre prochain afin de tenir une assemblée générale extraordinaire pour statuer sur l'avenir rédactionnel mais aussi lancer un audit de la SARL OMP ».

« En tant qu'actionnaires majoritaires, nous vous informons que nous devons saisir la présidente du tribunal de Sidi M'hamed début septembre pour qu'elle puisse nommer un mandataire afin de tenir une AGE pour statuer sur l'avenir rédactionnel, mais aussi pour lancer un audit de la Sarl Omnium Maghreb Presse (OMP), éditrice du journal La Tribune fondé par Kheiredine Ameyar », dit-elle.
La famille considère que ce licenciement abusif de l'ensemble du personnel du journal en l'absence des actionnaires majoritaires à l'AGE « constitue un abus de pouvoir avéré. (…)

Après 16 ans de procédures judiciaires, la Cour suprême a statué en 2012, notifiant de manière irrévocable notre qualité d'associés », assure-t-elle.

De son côté, Chérif Tifaoui estime qu'il était « impossible » pour le journal de continuer à paraître au vu de « la situation financière de la SARL, qui est déficitaire depuis 2002, ainsi que des problèmes d'ordre statutaire ».

Le collectif du journal a indiqué, dans un communiqué, qu'il « refusait la mise à mort du journal », appelant « les responsables à tous les niveaux à réagir pour trouver une solution lui permettant de continuer à jouer son rôle de média et de vecteur de l'information ».

Le personnel du quotidien se réunira aujourd'hui à la Maison de la presse pour donner une suite à leur requête. Le quotidien La Tribune a été créé le 5 octobre 1995 par Kheireddine Ameyar, Hassan Bachir-Cherif, Cherif Tifaoui, Djamel Djerrad, Baya Gacemi et Akram Belkaïd. Trois actionnaires sont décédés (Ameyar, Gacemi et Bachir Chérif), un quatrième, Belkaid, s'est exilé depuis plus de vingt ans en France.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites