Affaire du décès d’une parturiente et son bébé à Djelfa / Le parquet requière deux ans de prison ferme contre le Dr Ouali



Le parquet général prés le tribunal d’Ain Ouessara (Djelfa) a requis, jeudi, une peine de deux ans de prison femme assortie d’une amende de 100.000 DA à l’encontre de la gynécologue poursuivie dans l’affaire du décès d’une parturiente et son bébé en juillet.  

Le procureur général près le tribunal d’Aïn Oussara a requis des peines de prison assorties d’amendes à l’encontre du Dr Ouali, médecin gynécologue ainsi que plusieurs membres du staff médical de l’hôpital d’Aïn Oussara .

En plus des deux ans de prison requis contre la gynécologue qui était en congé maladie le jour des faits, le procureur général a requis un an de prison ferme contre les trois sages femmes, le directeur de permanence ainsi que le surveillant médical présent ce jour-là.

Lors de cette audience, le parquet a, aussi, requis deux mois de prison ferme assortie d’une amende de 20.000 DA à l’encontre du staff chargé de la morgue dans le même hôpital. Le président du tribunal a fixé la date du 27 septembre courant pour la prononciation du verdict final.

Rappelons que l’affaire avait éclaté fin juillet, lorsqu’une parturiente et son bébé ont trouvé la mort sur la voie publique dans la Wilaya de Djelfa. Affolées par l’indignation de l’opinion publique, les autorités compétentes sont intervenues rapidement en mettant en détention le Dr Ouali et ses collègues pour négligence.  Criant au scandale, des médecins et des activistes ont appelé à la libération de la gynécologue qui selon eux « a été sacrifiée pour couvrir les travers d’un système de santé en déperdition ».

 

M. M.


Lire la suite sur Algérie Focus.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites