Ligue de Bouira

La mort programmée du football



Le football a-t-il un avenir à Bouira ? Ce n’est pas sûr à la lumière de ce qui se passe actuellement au niveau de cette région. A une semaine de la fin du mois d’octobre, le championnat n’a pas encore démarré à cause d’un conflit qui oppose la ligue et des clubs au sujet des frais d’engagement que certaines associations, dépourvues de moyens, ne peuvent honorer. Les clubs de la wilaya de Bouira ne roulent pas sur l’or. Loin s’en faut. Ils éprouvent d’énormes difficultés pour boucler une saison en raison de la faiblesse des subventions et du manque de ressources. Sur une wilaya qui compte 45 communes, 15 clubs seulement ont pu s’acquitter des droits d’engagement et 8 ne l’ont pas fait faute de moyens financiers. La ligue de wilaya présidée par Bakiri, qui porte aussi la casquette de membre du bureau fédéral, ne veut rien entendre sur la question des frais d’engagement fixés par la fédération. Le président de la ligue reste sourd aux doléances légitimes des clubs qui ont demandé l’établissement d’un échéancier préalablement à leur intégration dans le championnat. Ils n’ont pas l’argent nécessaire à l’engagement et réclament la compréhension de la ligue afin de prendre le départ de la course et s’acquitter ensuite de leur dû. Le président Bakiri a une tout autre vision. L’argent d’abord, la compétition ensuite. Selon des dirigeants des clubs confrontés à ce problème, «les frais d’engagement et les pénalités réclamés par la ligue ne dépassent pas 2 millions de dinars». A cause de ce modique montant, comparé au train de vie des «cylindrées» du football national, des clubs et des centaines de jeunes footballeurs vont être privés de leur fonction et de leur passion. Des clubs ont alerté la fédération sur cette honteuse affaire à l’effet d’infléchir la position du président de la ligue de Bouira et membre du bureau fédéral. En vain pour l’instant. La fédération peut-elle s’accommoder d’une telle situation ? Ce n’est en tout cas pas le meilleur moyen pour promouvoir et développer le football qui reste la mission première de l’instance faîtière. Les responsables de la wilaya de Bouira resteront-ils encore passifs face au calvaire que vivent des dirigeants de club qui veulent faire vivre le football dans les communes ?  


Lire la suite sur El Watan.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites