Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Dans la sérénité et la quiétude



Ils étaient quelque 165 000 candidats, représentant une cinquantaine de partis politiques, quatre alliances et des groupes d'indépendants. Des candidats qui postulaient pour des sièges dans 1 541 communes.

Plus de 16 000 autres brigiaient un mandat de membre d'APW. Le renouvellement des Assemblées populaires communales et de wilaya vient d'avoir lieu et le choix des citoyens a été fait et validé.

Globalement, aux dires des observateurs et des chefs de partis politiques, le déroulement du scrutin a eu lieu dans la sérénité, en dépit de quelques incidents mineurs enregistrés dans certaines localités.

Des incidents qui n'ont aucun impact sur les résultats finaux et qui ne peuvent ternir l'ambiance de ces élections. Comme durant la campagne électorale où l'atmosphère et les discours n'ont aucunement perturbé l'organisation des meetings, les actions de proximité et autres rassemblements populaires, le jour du scrutin aura été calme, marqué par l'afflux assez relatif des électeurs, comparativement aux dernières législatives.

Bien que le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire ait décidé d'une prorogation du vote d'une heure dans 45 wilayas, selon les dispositions de l'article 30 de la loi organique sur le régime électoral, le taux de participation était légèrement au dessus des scores obtenus lors des élections communales de 2012.

L'affluence a varié d'une wilaya à une autre, mais la progression a commencé généralement en fin d'après-midi, comme de tradition.

Le fait majeur à retenir de ce vote, c'est sans doute cette nouvelle conscience des acteurs politiques et des personnalités du monde associatif et de la société civile, que le scrutin est important en raison de ses enjeux.

Des enjeux liés aux futures réformes qui attendent les collectivités locales, non seulement au niveau des finances locales, mais aussi dans le mode de gestion et
dans le fonctionnement de la démocratie participative et de la concertation sociale.

Une importance que le président de la République Abdelaziz Bouteflika avait soulignée dans son message la veille du vote. Les Assemblées locales qui seront élues constitueront « l'outil de valorisation des ressources publiques au bénéfice des citoyens, et seront également un échelon essentiel de la modernisation du service public à laquelle le pays est attelé au bénéfice des usagers et de l'Etat ».

Derbal a assuré depuis Tipasa que les élections locales « se déroulent dans de bonnes conditions sur tout le territoire national, avec l'enregistrement d'un nombre de saisines sans impact sur le déroulement du scrutin ».

Toutefois, des incidents mineurs ont été signalés dans certains centres de vote, comme à Raffour (M'Chedallah), à l'est de Bouira, à Boudjellil, (80 km au sud-ouest de Bejaia), et à Ouled Amar, dans la wilaya de Batna.

Un total de plus de 12 000 centres de vote et plus de 55 000 bureaux de vote, répartis à travers tout le territoire national, ont ouvert leurs portes dès 8 heures du matin pour accueillir près de 23 millions d'électeurs et électrices.

Les opérations de vote ont commencé, conformément à la loi, depuis 72 heures, au maximum, dans les zones isolées de dix wilayas du sud du pays.

Pour assurer la sécurité de ces élections, l'Armée nationale populaire, la Sûreté nationale et la Gendarmerie nationale ont mobilisé leurs personnels pour permettre aux électeurs de voter dans la quiétude et la sérénité.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites