Arrestation d’un charlatan égyptien à Ghardaïa



Les éléments de la brigade criminelle relevant de la police judiciaire de la Sûreté de la wilaya de Ghardaïa ont mis fin aux agissements néfastes d’une bande spécialisée dans la pratique du charlatanisme et de la sorcellerie, selon la cellule de communication dudit corps de sécurité.  Le chef de file, un quadragénaire égyptien, charlatan, escroc et manipulateur notoire, a été démasqué par les enquêteurs suite à une information faisant état de sa présence dans un quartier des hauteurs de la vieille ville de Ghardaïa, en l’occurrence à Bouhraoua, où il s’adonnait à des actes de charlatanisme en contrepartie de sommes d’argent faramineuses.   Les policiers ont mis en place une souricière qui leur a permis d’appréhender le charlatan et sa jeune complice Algérienne, soupçonnée de servir de rabatteuse à son patron charlatan. Celui ci procédait, selon le communiqué de la cellule de  communication de la sûreté de wilaya de Ghardaïa, à des actes de sorcellerie  et de charlatanisme, promettant  ses patientes en proie à l’infertilité, des grosses naturelles garanties. Il exigeait en contrepartie des sommes faramineuses, ce qui lui a permis, en quatre années, d’être propriétaires de plusieurs maisons et magasins de ventes d’herbes.   Initialement autorisé à ouvrir son commerce en qualité d’herboriste, celui ci, les années aidant, s’est reconverti, en catimini, en un charlatan profitant de la détresse de ses clients et clientes. Suite, justement à plusieurs plaintes déposées par des clients s floutés par cet  escroc, il vient d’être arrêté et son commercé fermé. en perquisitionnant  dans son local, les éléments de la brigade judiciaire de la deuxième sûreté urbaine de Sidi Abbaz ont découvert toute une panoplie de talismans et de livres servant à implorer le diable, coûtant plus de 120 00000 de centimes l’unité et interdits d’introduction sur le territoire national ainsi qu’une série de médicaments , dont il n’a ni les compétences ni les qualifications médicales  pour leur détention et par voie de conséquence , qu’il n’a pas le droit de manipuler.   Les enquêteurs ont également procédé à la saisie  plusieurs guides et autres manuels utilisés dans la confection d’amulettes et de talismans, un lot de seringues, des bagues de minerai jaune, des livres de charlatanisme, du plomb et d’autres produits de sorcellerie. Les deux mis en cause, présentés devant le procureur de la république  près le tribunal de Ghardaïa, qui les a déférés devant le magistrat instructeur, ont été placés sous mandat de dépôt et incarcérés à la prison de Châabet Ennichène de Ghardaïa pour escroquerie, faux et usage de faux , exercice illégale de la médecine, charlatanisme et manipulation de médicaments sans qualification ni autorisation d’une autorité compétente .


Lire la suite sur El Watan.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites