Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Sidi Saïd répond aux contestataires



Abdelmadjid Sidi Saïd n'a pas raté l'occasion d'une rencontre à Oran pour défendre ses choix et répondre aux critiques qui le visent depuis des semaines. Il a répondu dans un long discours aux initiateurs du mouvement de contestation au sein de l'UGTA, mené notamment par un ancien secrétaire général de l'union d'Annaba, Mohamed Tayeb Hamarnia. « Je dis officiellement à ceux qui veulent détruire l'UGTA, mettez bien cela dans vos têtes et vos oreilles, cela ne se passera jamais », a déclaré le Secrétaire général de la centrale syndicale.

« Les syndicalistes de l'UGTA n'ont peur de personne. Ils ont peur de Dieu seulement. Ils disent que l'Union dort. Ce qu'ils appellent dormir, c'est de la sagesse, de la solidarité et du respect des institutions de la République. L'Union ne dort pas. Elle protège la stabilité sociale et la paix. C'est de la responsabilité dans le travail syndical », a insisté Sidi Saïd qui estime que la « violence » et les « insultes » ne règlent pas les problèmes des travailleurs.

Abdelmadjid Sidi Saïd a estimé que son organisation est un "rempart" et les syndicalistes sont des "soldats de la paix et de la stabilité" sociales du pays.

Abordant la place de l'organisation syndicale et sa contribution à la consolidation de la paix et de la stabilité sociales, le SG de l'UGTA a relevé, à l'ouverture de la 3e session ordinaire du comité exécutif national de la Centrale syndicale, une "forme d'agression permanente" contre son organisation, soulignant que cette dernière "est le pilier fort de la République et défend des principes fondamentaux qui sont l'arabité, l'amazighité, l'Islam, la Révolution et le sang des chouhada, la proclamation du 1er Novembre 1954, l'hymne national et l'emblème national ainsi que la défense de la paix et la stabilité du pays."

Renouvelant le soutien indéfectible au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, Abdelmadjid Sidi Saïd a tenu à préciser que "notre soutien et notre confiance au chef de l'Etat sont basés sur la réalité, sur un Président moudjahid, patriote et républicain. Il est venu pour mettre fin à l'effusion de sang des Algériens et leur rendre le sourire et la paix, car celle-ci n'a pas de prix".

Et d'ajouter : "Nous n'avons aucun complexe à défendre la paix et la stabilité sociale du pays, en tant que syndicalistes et en tant que citoyens", rappelant que l'UGTA "a payé un lourd tribut pour qu'aujourd'hui sa direction nationale se réunisse dans une atmosphère de paix et de stabilité sociale".

Dans ce contexte, Sidi Saïd a rappelé que durant la décennie noire quelque 655 syndicalistes sont morts pour la défense des institutions de l'Etat, dont le défunt Abdelhak Benhamouda, et que le pays avait enregistré des pertes matérielles se chiffrant à des milliards de dollars et des milliers de postes de travail ont été perdus.

"Nous n'avons aucune leçon à recevoir de quiconque", a-t-il martelé, insistant sur la

force du dialogue et de la négociation portée par l'UGTA.

"Cette force réside dans sa capacité d'écouter l'autre et de chercher des solutions consensuelles aux problèmes, car le dialogue transcende sur l'agressivité et l'animosité et s'installe dans la construction positive", a-t-il indiqué.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites