Le rassemblement de l’intersyndicale réprimé à Bouira



Le rassemblement régional auquel a appelé l’intersyndicale de la fonction publique devant le siège de la wilaya de Bouira, a été interdit aujourd’hui, mercredi 4 avril, par les forces de police.   Mobilisés en nombre important, les policiers ont opéré plusieurs interpellations parmi les syndicalistes représentants des syndicats autonomes, a-t-on constaté sur place. Dix sept personnes ont été arrêtées devant le siège de la direction de l’éducation. Venus  dénoncer les entraves  aux libertés syndicales, et réclamer entre autres, l’abrogation de la loi sur la retraite portant suppression de la retraite proportionnelle et sans condition d’âge, la révision de l’avant-projet de loi sur le travail, et la protection du pouvoir d’achat des fonctionnaires, plus de 250 personnes ont fait le déplacement depuis plusieurs wilayas du centre du pays pour prendre part à ce mouvement de protestation décidée par l’intersyndicale de la fonction publique. Les manifestants qui ont été empêché de se rassembler devant le siège de la wilaya, ont été invités par le coordinateur du Cnapeste de Bouira, Djamel Benyoucef en l’occurrence, à marcher depuis l’esplanade  de la maison de la culture Ali Zamoum vers le siège de la direction de l’éducation. Une décision qui a fait réagir de nombreux syndicalistes, la qualifiant « d’irresponsable ». « Le rassemblement est prévu devant le siège de la wilaya pas devant la DE », a regretté le secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation (Satef), Boualem Amoura. Arrivées devant le siège de la DE, les forces de l’ordre ont décidé de passer à l’action en interpellant violement les manifestants qui ont « répliqué» en scandant des slogans tels que « Pouvoir Assassin et libertés syndicales », a-t-on constaté. D’autres interpellations parfois musclées ont été opérées par les forces de police en allant « pourchasser » des syndicalises dans les cafétérias. Le chargé de la communication du syndicat du Cnapeste, Messaoud Boudiba a dénoncé, la répression policière à l’égard des syndicalistes. « Les pouvoirs publics ont une fois de plus trahi leur discours d’apaisement et de dialogue. Le recours aux intimidations et la matraque, est devenu systématique et récurent», a-t-il dénoncé.                                                


Lire la suite sur El Watan.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites