Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

KIA Algérie

ce constructeur qui lutte contre le diktat de la mafia des revendeurs



Nous sommes le 8 avril 2018. A la tour CMA-CGM située dans le quartier des affaires de Bab-Ezzouar, des dizaines de revendeurs de voitures neuves tentent d’entrer en force à l’intérieur du siège de KIA El Djazair, le représentant exclusif en Algérie. Ces revendeurs protestent et crient à l’injustice parce que la marque sud-coréenne représentée en Algérie par l’opérateur privé Global Group a baissé ses prix au profit des consommateurs algériens. 

Un geste qui a fait perdre à ces trabendists de l’automobile des bénéfices considérables. La contestation va se transformer en un long et dur bras-de-fer.  KIA Algérie refuse de céder à ce diktat.  Les revendeurs réclament des indemnisations parce qu’ils s’estiment lésés ! La résistance s’enclenche pour en finir avec les caprices de ce lobby des revendeurs qui s’enrichit sur le dos des consommateurs et fausse les règles du marché de l’automobile algérien. Mais comment est-ce possible ?

La ruse parait complexe, mais en réalité elle est limpide : des revendeurs friqués achètent des véhicules neufs de KIA El Djazair , comme la toute dernière Picanto. Chaque revendeur va acquérir au prix de base de 6 jusqu’à 8 voire 10 Picanto neuves fraîchement assemblées dans l’usine de Global Group à Batna.

Face à la forte demande du marché et la rareté des véhicules neufs en raison de l’interdiction des importations imposée par le gouvernement pour des considérations purement budgétaires, ces revendeurs en profitent pour imposer des marges variant entre 100 mille et 300 mille DA. Mais après avoir vendu 3, 4 ou 5 Picanto avec ces marges bénéficiaires onéreuses, les revendeurs, font un tour de passe-passe et écoulent les autres véhicules neufs qui restent dans leur parc à des prix nettement inférieurs à ceux proposés par KIA El Djazair ! Une activité totalement informelle et échappant au contrôle fiscal de l’Etat.

Vendre à perte pour continuer à avoir la mainmise sur le marché et récupérer des bénéfices sur les premières Picanto écoulées au départ à des prix élevés, la tactique des revendeurs fonctionne à merveille et créé des tensions incontrôlables sur le marché de l’automobile. Les consommateurs sont pris en otage et le fabricant est arnaqué au su et au vu de toutes les autorités publiques.

Cependant, les rapports de force changent radicalement depuis que KIA a obtenu les avantages fiscaux et parafiscaux octroyés par le Conseil National de l’Investissement (CNI) le 19 mars dernier. KIA  passe à l’attaque et reprend le contrôle. Il répercute la suppression de la TVA de 19 % sur l’ensemble des ventes des véhicules. Le marché est bouleversé et le consommateur peut, enfin, s’octroyer un véhicule à des prix plus au moins accessibles.

En réalité, la partie sur-évaluée des véhicules KIA en Algérie était constituée de la TVA et de la  taxe sur les véhicules neufs que Global Group devait verser au Trésor Public. Contrairement aux autres fabricants  qui ont pu bénéficier dés le départ, des avantages fiscaux et parafiscaux du CNI alors que ses véhicules frôlaient des prix indécents et très élevés.

Ce revirement stratégique de KIA El Djazair a fortement déplu au lobby des revendeurs. Après une action de protestation, au cours de laquelle ils ont été reçus au siège du représentant algérien de la marque sud-coréenne à Bab-Ezzouar, ce lobby déclenche une véritable campagne de dénigrement et tente d’influencer l’opinion publique algérienne. Quelques médias sont manipulés et les réseaux sociaux sont instrumentalisés pour tenter de démontrer que la PICANTO est un véhicule défaillant, bâclé et faible. Les Fake-News font rage et les manoeuvres de déstabilisation se succèdent via des vidéos tournées spécialement pour nuire aux modèles de plusieurs marques.

A ce jour, la direction générale de KIA el Djazair ne cède pas et poursuit sa réforme commerciale pour se rapprocher des consommateurs algériens. Les autres constructeurs vont devoir suivre ou s’afficher clairement comme des marques ennemies du Consommateur Algérien lequel a prouvé qu’il pouvait être une force décisive sur le marcher.

Un sujet à suivre…


Lire la suite sur Algérie Part.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites