CITE AKID ABBES A AIN EL TURCK (ORAN)

Pénurie d'eau, absence de gaz de ville, jusqu’à quand ?



Le quartier résidentiel et touristique de Hai Akid Abbès relevant de la commune d’Ain El Turck ne bénéficie toujours pas du gaz de ville bien qu'une conduite traverse ses terres. Cette conduite a été acheminée à partir des quartiers du chef lieu de la commune laquelle passe par cette cité sans que ce dernier n'en bénéficie. Les habitants trouvent cette situation aberrante. «La conduite de gaz de ville passe par notre village en longeant le chemin communal. Toutefois, nos foyers ne sont pas branchés à cette commodité. Cette conduite est transportée vers le chef lieu de  commune d’Ain El Turck pour son alimentation. Nous ne sommes pas contre cela, les citoyens d’Ain El Turck sont nos frères, mais nous aussi nous avons droit de disposer du gaz de ville comme tout le monde», indique-t-on dans ce quartier populeux et résidentiel d'environs 600 âmes. À cet effet, les habitants de cette importante cité  lancent un appel aux autorités de wilaya pour procéder au raccordement de leur localité au réseau du gaz de ville. «La wilaya ne devrait pas ignorer cette situation. La conduite du gaz passe par notre cité, il est alors indispensable et même impératif que nous en bénéficions. Autrement, cela est perçu comme de la "hogra"», fulmine un habitant du quartier. Dans le même contexte, le passage de la conduite du gaz de ville via cette localité a laissé des "séquelles". Ainsi, les tranchées creusées, il y a des années de cela, le long du chemin communal qui passe par ce village, pour l'installation de la dite conduite, ont été remblayées avec seulement de la terre sans sa remise en l'état. Des traces de tranchées sont encore visibles sur la rive droite du chemin. Ces cavités se remplissent d'eau et de boue durant les intempéries. Actuellement, ledit chemin s'est rétréci à cause de sa non-remise en l'état, ce qui crée d'énormes difficultés aux automobilistes. «L'entreprise qui a fait passer le gazoduc via notre village n'a pas jugé utile de remettre en l'état la chaussée complètement défoncée après les travaux. La couche bitumeuse s'est carrément détériorée sur les abords gauches. Nous demandons aux autorités communales de remédier à cette situation, en bitumant la bande qui a été dégradée», exige-t-on au village. Par ailleurs, il subsiste toujours dans ce village le problème lié à la pénurie de l'eau potable. Selon des villageois, l'eau n'est disponible sur les réseaux de distribution que pendant 4 heures par semaine, ce qui est jugé comme étant insuffisant. Le village est en proie aussi à l'isolement car, informe-t-on nous nous ravitaillons à l’aide de citernes d’eau moyennant la somme de 1600da la  citerne. «Les habitants non véhiculés souffrent énormément de l'absence de transport de voyageurs. Nous demandons à ce qu'une ligne soit ouverte vers notre région qui compte en plus de  Paradis plage, du village de Trouville plaide-t-on.


Lire la suite sur Réflexion.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites