Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Forteresse



Par Sadek Sahraoui – L’affaire de l’Aquarius, navire humanitaire actuellement en route vers l’Espagne avec à son bord 629 migrants, qui vient de scandaliser une grande partie de l’opinion publique internationale, ne fait que confirmer la dérive fasciste qui caractérise l’Europe. L’attitude ignominieuse observée par l’Italie et la France à l’égard de toutes ces personnes en détresse absolue n’est effectivement pas un acte isolé. Ce qui vient de se produire avec ce bateau n’est en réalité que la face émergée de l’iceberg.

Les manifestations de rejet de «l’Autre» à travers le Vieux continent sont effectivement très nombreuses. Elles ont même tendance à se multiplier, depuis quelque temps. Les médias occidentaux n’en parlent pas beaucoup, mais les pouvoirs partout en Europe mènent, sous couvert de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, des campagnes de harcèlement à l’encontre des «minorités» non européennes. Des campagnes dont le point d’orgue est la fermeture de mosquées et l’expulsion d’imams.

De nombreuses études sérieuses prouvent chiffres et faits à l’appui que l’islamophobie et plus généralement le racisme n’ont jamais été aussi intenses que durant ces cinq dernières années. Et il est, par ailleurs, aisé de constater que ces phénomènes sont encouragés de manière insidieuse par de nombreux médias de masses européens. Il n’y a pas de doute possible, Bruxelles a clairement décidé de faire de l’Europe une forteresse infranchissable pour les étrangers. La démarche est réfléchie. Elle est préméditée.

Ce qui vient de se produire avec l’Aquarius le confirme assez d’ailleurs. Cette séquence montre même que les pouvoirs actuellement en place en Europe ne sont pas tellement différents des criminels qu’ils prétendent combattre. Ou peut-être sont-ils même pires. Y a-t-il un autre mot, en effet, pour qualifier quelqu’un qui refuse de porter secours à des êtres humains en danger ? Certainement pas. Le vocable est bien à se place. Peut-être faudrait-il même choisir un terme plus lourd de sens, car, dans cette affaire, les Européens ont montré qu’ils avaient perdu aussi leur âme.

S. S.


Lire la suite sur Algérie Patriotique.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites