La justice espagnole refuse d’extrader vers l’Algérie deux militants originaires de Ghardaïa



Coup de théâtre. La justice espagnole vient de suspendre l’extradition de deux militants algériens de la cause berbère. Khodir Sekkouti et Salah Abbouna ne seront, effectivement, nullement extradés vers l’Algérie comme il a été décidé le 8 septembre 2017 par le Conseil des ministres espagnol qui avait répondu favorablement à la demande d’extradition du gouvernement algérien. 

Originaires de la vallée du M’zad, Khodir Sekkouti et Salah Abbouna sont accusés de terrorisme en Algérie. Les deux militants sont accusés par les autorités algériennes d’avoir participé à des activités contre l’unité nationale et d’avoir publié sur les réseaux sociaux, entre 2013 et 2016, des commentaires avec des invitations explicites à commettre des violences contre les services de sécurité.

Détenus depuis juillet 2017 à Melila, l’enclave espagnole au Maroc, la justice espagnole a finalement dit non à la demande des autorités algériennes, nous apprend à ce sujet l’agence Europa Press. 

Khodir Sekkouti, et Salah Abbouna, respectivement vice-président et membre du Conseil Confédéral de notre ONG l’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA), se disent persécutés en Algérie depuis les événements qui ont ensanglanté la région de Ghardaïa en mars 2013.

La justice espagnole a reconnu enfin à ces deux ressortissants algériens le statut de réfugiés politiques en raison de la la situation générale déplorable des droits de l’homme en Algérie et les déficits importants de garanties d’un procès équitable. Cette décision s’apparente bel et bien à une “gifle” à l’encontre de l’Etat algérien qui voulait emprisonner ces deux militants.


Lire la suite sur Algérie Part.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites