Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Eric Zemmour se déchaîne contre Audin qu’il aurait «abattu de douze balles»



Par Karim B. – Le polémiste français anti-algérien et islamophobe Eric Zemmour multiplie les dérapages sur les plateaux des chaînes de télévision et de radio françaises. Après avoir tenu des propos racistes dans une émission de Thierry Ardisson, le présentateur pro-sioniste de l’émission «Salut les terriens», qui lui ont valu une condamnation unanime, Eric Zemmour a récidivé quelques heures plus tard sur RTL.

Intervenant dans l’émission «On n’est pas forcément d’accord», diffusée par la radio propriété du groupe de médias français M6, Eric Zemmour a affirmé, sur un ton dédaigneux, que «ce monsieur Audin» qui «était un idéaliste (…) est mort dans des conditions horribles – mais tous ces gens alliés au FLN, parce que communistes, parce que porteurs de valises, étaient alliés à des gens qui tuaient, massacraient des Français et qui portaient les armes contre la France». Ce nostalgique névrosé de l’Algérie française qualifie l’acte héroïque de l’anticolonialiste Maurice Audin de «trahison en temps de guerre», estimant que «ça mérite douze balles dans la peau». Pour lui, le mathématicien français qui s’est opposé aux crimes de guerre commis par la France en Algérie méritait le «poteau d’exécution».

Eric Zemmour justifie l’assassinat de Maurice Audin par le «contexte» de l’époque, en arguant qu’«en décembre 1956, il y avait 122 attentats, tous les jours un Bataclan, des cinémas sautaient, dans la rue, des femmes et des enfants mouraient». Le chroniqueur manipulateur rejoint l’écrivain algérien Boualem Sansal qui, en 2016, comparait l’auteur de l’attaque de Nice aux combattants du FLN lors de la Bataille d’Alger. Pour lui, l’armée française avait les «pouvoirs de police», justifiant ainsi l’enlèvement et l’assassinat de Maurice Audin au moment où le président français lui-même admet qu’il s’agit d’un abominable crime de guerre commis par le «système».

L’auteur de Z comme Zemmour, issu d’une famille juive d’Algérie, martèle que la France coloniale dont il se proclame «n’a rien fait de mal». Ces crimes étaient, selon lui, «légaux» et leur reconnaissance «va encore aggraver la culpabilité française, toujours au détriment des mêmes», c’est-à-dire lui et ses indignes pendants.

K. B.


Lire la suite sur Algérie Patriotique.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites