Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Confidentiel. Comment Tliba veut noyauter la FNTMMEE

Sidi Saïd cédera-t-il à la “chkara” ?



Après avoir été publiquement désavoué par la majorité écrasante des travailleurs de Sider El-Hadjar, l’homme de main du richissime député FLN Baha Eddine Tliba, l’ancien secrétaire général du syndicat UGTA d’El-Hadjar, Ammouri Noureddine, aspire au poste de Secrétaire Général de la Fédération Nationale des Travailleurs de la Métallurgie, Mécanique, Electricité et Electronique (FNTMMEE). 

Cette fédération affiliée à l’UGTA compte sous sa coupe -comme l’indique son appellation- tous les syndicats des entreprises qui exercent dans les domaines de l’industrie. Les travailleurs de pas moins de 12 groupes industriels relevant du ministère de l’industrie et des mines sont représentés par cette fédération. Algérie Part a appris au cours de ses investigations que le «clan Tliba» tente encore, par tous les moyens, de reconquérir le complexe d’El-Hadjar, source inépuisable de contrats juteux pour le parlementaire milliardaire.

En plus des manœuvres que le clan est en train d’opérer pour placer de nouveaux personnages affiliés au sulfureux député d’Annaba, le «clan Tliba» serait en négociation directe avec le patron de la centrale syndicale, Abdelmadjid Sidi Saïd. Le but de ces manœuvres  est de placer Ammouri qui a été éjecté du syndicat du complexe d’El-Hadjar par les travailleurs eux-mêmes.

«Une véritable humiliation pour un syndicaliste», nous confia notre source. Mais malgré ce détail de taille, Tliba voudrait donc imposer son protégé à la tête de la FNTMMEE. Une sorte de promotion pour «services rendus». Ce qui assurera, au passage, au même homme d’affaires, des contrats encore plus juteux avec les autres groupes industriels sous la coupe de la fédération. D’autres sources ont révélé à Algérie Part qu’un «conseil d’administration se tiendra ce samedi au niveau du complexe sidérurgique d’El-Hadjar. Au cours de celui-ci, des dossiers compromettants (octroi de marchés douteux) sur Ammouri seront traités».

Ammouri qui était, il y a trois jours encore, membre du conseil d’administration en sa qualité de président du comité de participation (CP) a perdu sa place car il a été destitué de la présidence du conseil participatif par les travailleurs du complexe sidérurgique.

Selon nos informations, le renouvellement des instances de la FNTMMEE doit se faire d’ici à la mi-octobre. Pour cela chacun des syndicats placé sous la coupe de la fédération doit élire ou désigner les membres devant le représenter au niveau de la fédération.

Le nombre de membres pour chaque groupe industriel doit être proportionnel au nombre des travailleurs qui y sont employés. Mais cette fois-ci, la donne pourrait changer. Tliba pèse de tout son poids pour que la représentativité soit faussée. Des complexes employant moins de 600 travailleurs pourraient bénéficier d’une vingtaine de «sièges» au niveau de la nouvelle fédération pendant que des groupes employant plus de 4.500 travailleurs ne pourront avoir qu’une demi-douzaine de «sièges». Une politique des quotas qualifiée par nos source “d’illogique” puisqu’elle servirait les intérêts de certains lobbys politico-financiers.

Les entreprises «amies» obtiendront -peu importe leur taille- un nombre important de sièges pendant que celles qui refusent de rouler pour le «clan Tliba» n’obtiendraient qu’une petite représentativité. Sidi Saïd va-t-il céder au pouvoir de la chkara ? On le saura dans les jours, voire semaines, à venir.

Bendjama Mustapha


Lire la suite sur Algérie Part.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites