Aménagement de la Baie d’Alger

Sellal expose les projets



...

La visite du ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, accompagné du wali d’Alger, Mohamed Kebir Addou, de responsables de l’exécutif et d’élus de l’APW, a été l’occasion pour les responsables de la wilaya de faire la présentation, hier, du plan dont plusieurs segments sont déjà en cours de réalisation.

Dans l’un des projets phare du plan adopté par le gouvernement, figure l’aménagement de oued El Harrach dont les travaux de dépollution ont été lancés hier. L’oued est confronté à deux problématiques majeures liées à la pollution et aux inondations. «De loin la plus importante, la pollution d’origine industrielle est la conséquence des rejets d’eaux usées dans l’oued El Harrach de quatre  grandes zones industrielles – Oued Smar, El Harrach, Baba Ali, Gué de Constantine et Baraki – occupant 740 ha et totalisant 473 unités Industrielles», signale-t-on. Cet oued, qui est caractérisé par des crues importantes et de courte durée, a connu plusieurs épisodes pluvieux qui ont provoqué des inondations.

L’oued, dont la crue centennale est de 2500 m3/s, enregistre plusieurs phénomènes d’inondation dont la plus récente remonte à mars 2007 avec une crue de 1800 m3/s, où le retour d’eau par les canalisations a provoqué l’inondation du quartier des Trois caves, relève-t-on encore. Les travaux d’aménagement de oued El Harrach, d’une durée de 42 mois (fin 2015-coût 38 milliards), ont été confiés au groupement d’entreprises Daewoo E & C /Cosider Travaux publics (Corée du Sud – Algérie). Ces travaux s’étaleront sur un tronçon de 18,2 km à partir de l’embouchure en mer jusqu’à la limite territoriale de la wilaya d’Alger. Ils porteront sur les aménagements, le recalibrage et le reprofilage de l’oued sur 18,2 km, l’abaissement du lit de l’oued par un dragage sur 5 km (partie navigable à la fin des
travaux) ; l’aménagement et protection des berges ; la réalisation de jardins filtrants et l’installation de pompage pour assurer le débit d’étiage.

Des infrastructures de loisirs (6 terrains de football, 4  de basket-ball, 3 piscines en plein air, une marina et un théâtre seront également réalisés). Ce projet, qui privilégie l’aspect écologique, permettra, comme l’a annoncé le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, de redonner sa place à Alger dans le bassin méditerranéen. La baie d’Alger sera destinataire de deux autres projets (promenade des Sablettes sur 5 km, confié à l’entreprise méditerranéenne des travaux maritimes (Meditram) et aménagement de la baie et plages de Bab El Oued). En plus des aménagements déjà visibles au centre-ville (réhabilitation des boulevards, de quelques places), le projet de plantation de palmiers n’a pas manqué de retenir l’attention des Algérois.

Quelque 1500 palmiers ramenés de pépinières du Sud algérien seront ainsi plantés dans les différentes rocades. «Les palmiers ont été ramenés du Sud algérien. Ils ont coûté chacun de 50 000 à 70 000DA», signale le wali d’Alger, qui a balayé d’un revers de la main les rumeurs sur une probable importation de ces arbres d’Espagne. Le projet dans sa globalité coûtera 2 milliards de dinars et trois sociétés publiques ont été déjà retenues pour sa concrétisation. Une assistance technique est assurée par les Espagnols, relève une source à la wilaya.
 


Lire la suite sur El-Watan.

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites