Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Les employés de la Faculté des sciences de la terre protestent à Annaba

Le doyen accusé de harcèlement sexuel !



Voilà maintenant plus de deux jours que la Faculté des sciences de la terre, avec ses quatre départements, est bloquée. La raison n’est autre qu’une grève des employés de cette faculté qui conditionnent la reprise du travail par le départ du doyen de leur administration. La liste des griefs dont ce responsable est accusé par ses nombreux détracteurs est assez longues : harcèlement sexuel et moral à l’encontre des employées, détournement de fonds, vols, gestion archaïque, chaotique et opaque des affaires de la faculté, abus de pouvoir, chantage …

Nous nous sommes rendus, hier, au niveau de la faculté en question pour constater de visu le blocage de la situation. Sur place, une quarantaine d’employés administratifs bloquaient l’accès de la faculté en présence du secrétaire général de la section syndicale UGTA de l’université Badji Mokhtar. Interrogées sur les raisons de leur grève, plusieurs employées ont tenu à s’éloigner du groupe afin de pouvoir témoigner de ce qu’elles subissent quotidiennement en travaillant avec ce doyen. C’est un vicieux, nous confia l’une des grévistes. «Il ne rate aucune occasion pour nous lancer des commentaires, qui sont pour le moins que l’on puisse dire, déplacés. Cela ne s’arrête pas aux commentaires», nous affirma, gênée, une autre travailleuse avant de s’excuser de ne pouvoir poursuivre son témoignages car «il y a des choses que l’on ne peut pas dire ou révéler».

Du côté de la gente masculine, c’est le même son de cloche. Le responsable est accusé du vol de matériel appartenant à l’université, de surfacturation, de «détournement» des deniers publics, de mauvaise gestion, d’opacité, d’abus de pouvoir, de violence et vulgarité … La liste est longue. Mais pour les employés (homme et femmes), «tous les dérapages du doyen peuvent être excusés, mais on ne badine pas avec l’honneur de nos collègues (femmes). Ce sont des femmes respectables, des épouses, des mères de familles, des sœurs (…) Nous ne pouvons tolérer qu’elles soient traitées comme des vulgaires (…)», nous déclara, visiblement en colère l’un des employés, avant d’être interrompu par l’un de ses collègues. Ce dernier ne révéla pas que sa sœur travaille avec lui au niveau de la même faculté. «Depuis que l’affaire a été révélée au grand jour, et que nos collègues (femmes) ont eu le courage de raconter la vérité, je n’arrive plus à regarder ma sœur dans les yeux. A la maison, je l’évite carrément. C’est humiliant ! Je ne pourrais jamais retravailler avec cet homme», nous a assuré ce quinquagénaire.

Contacté, le doyen en question se refusa à tout commentaire. «Contactez le recteur de l’université, il vous donnera tous les détails», nous a-t-il répondu. Nous nous sommes rendus au rectorat mais le recteur était à l’université d’El-Tarf pour des raisons professionnelles. Nous avons réussi, tant bien que mal à le joindre, pour qu’il nous dirige vers le secrétaire général de l’université. Ce dernier s’est refusé à toute déclaration en l’absence du recteur de l’université. «Nous vous appellerons dès que possible afin de vous donner la version officielle», affirma le numéro 2 de l’université Badji Mokhtar.

Le secrétaire général de l’UGTA nous a révélé pour sa part qu’une réunion a été tenue avant-hier, dimanche, sans parvenir à un arrangement entre les deux parties du conflit.

Les négociations devraient reprendre dans les prochains jours, mais les grévistes ont posé le départ du doyen comme condition sine qua non à la reprise du travail. Les grévistes ont, par ailleurs, adressé un courrier au recteur de l’université avec une copie adressée au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique où ils attaquent le responsable en question.

Bendjama Mustapha

 


Lire la suite sur Algérie Part.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites