Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Comité national de coordination intersectorielle pour la prévention de la violence dans les enceintes sportives

A quoi sert-il ?



Un Comité national de coordination intersectorielle pour la prévention de la violence dans les enceintes sportives a été créé en 2008, mais il n’a vraisemblablement servi à rien. La violence dans nos stades persiste encore et prend même des proportions dangereuses au fil des saisons. Placé sous l’égide du Ministèrechargé des sports, ce comité est chargé «de proposer les éléments concourant à la définition d’une stratégie nationale pour la prévention de la violence dans les enceintes sportives, de suivre et d’évaluer sa mise en œuvre, d’étudier et de proposer toutes mesures concourant à la prévention de la violence, dans les installations sportives de toutes natures, de suivre et d’évaluer leur application, d’élaborer son programme d’activités, de proposer, en relation avec les secteurs concernés, les mesures et conditions concourant au bon déroulement des manifestations et compétitions sportives, de coordonner, en relation avec les secteurs concernés, les actions de prévention de la violence dans les enceintes sportives, de coordonner, en relation avec les secteurs concernés, la mise en œuvre des mesures et conditions du bon déroulement des manifestations et compétitions sportives, d’œuvrer à la concertation intersectorielle en matière de prévention et de lutte contre la violence dans les enceintes sportives, de suivre et de coordonner les activités des comités de wilaya de coordination pour la prévention de la violence dans les enceintes sportives, de proposer toutes mesures et actions tendant à l’éradication du phénomène de la violence dans les enceintes sportives, d’élaborer et d’assurer la diffusion d’un bulletin de liaison du comité vers tous les secteurs concernés par l’action du comité, d’élaborer le rapport annuel de ses activités», stipule le Décret exécutif no 08-239 du 26 Rajab 1429 correspondant au 29 juillet 2008 fixant les attributions, la composition et le fonctionnement de ce comité, présidé par le ministre chargé des sports ou son représentant. Ce comité comprend des représentants des ministères de la Défense nationale, de l’Intérieur et des collectivités locales, de la Justice, des finances, des affaires religieuses, des transports, de l’Éducation nationale, de la Santé, de la Communication, de la Formation et de l’enseignement professionnels, ainsi que la Gendarmerie nationale, la Sûreté nationale, de la Protection civile, du Comité national olympique algérien, de l’Observatoire national des sports, des fédérations sportives et des clubs. D’après l’article 7 du même décret, ce comité se réunit en session ordinaire une fois tous les deux mois sur convocation de son président et il peut se réunir en session extraordinaire chaque fois que de besoin sur convocation de son président, qui est le Ministre de la Jeunesse et des Sports en activité.

Suite aux incidents du match CABBA-MCA: 131 blessés dont 55 policiers

La rencontre qui a eu lieu au stade du 20-Août 55 entre le CABBA et le MCA, a connu une fin de match houleuse. Pourtant, rien n’indiquait qu’elle allait connaître une telle issue, tant la partie, qui a été remportée par les visiteurs, s’est déroulée dans des conditions normales. Aucun accrochage sérieux entre les joueurs n’a été constaté durant la rencontre. Le CABBA a bien dominé le match. Mais cette domination a été stérile. Ce dont a profité le Mouloudia, qui a pu concrétiser l’une de ses rares occasions. C’est une fois que l’arbitre a sifflé la fin de la partie que l’ambiance s’est gâtée. Un échange entre le gardien du MCA, Chaâl, et un joueur local a mis le feu aux poudres. Les supporters, chauffés par les provocations du gardien du MCA, selon plusieurs témoins bordjis, ont poussé certains supporters à envahir le terrain. Les stadiers, dépassés, n’ont pas pu maîtriser le foule qui voulait en découdre avec les joueurs du Mouloudia, qui couraient dans tous les sens, pour échapper au sort qui leur était réservé par les supporters locaux. Plusieurs d’entre eux ont été blessés. Ils prétendent avoir été agressés à l’arme blanche. Une information démentie par les Bordjis. L’intervention de la police a permis de calmer les esprits, même si cela a duré plusieurs heures, tant les supporters furieux étaient difficiles à maîtriser.
Les joueurs blessés ont été secourus par l’équipe médicale, qui indique que les blessures ne sont pas graves.
Parmi les supporters par contre, le bilan est plus important, avec 76 personnes blessées des deux côtés. Ils ont été transportés par les agents de la protection civile vers l’hôpital Bouzidi Lakhdar de Bordj Bou Arreridj, où ils ont reçu les soins nécessaires .
La police a payé le prix fort de son intervention, avec 55 agents blessés, également hospitalisés. Notons qu’aucune arrestation n’a été effectuée par les forces de l’ordre, sans doute pour ne pas envenimer la situation .

  H. N.et L. B.


Lire la suite sur Le Temps.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites