Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Le PDG de Renault-Nissan-Mitsubishi arrêté à Tokyo



Par Houneïda A. –- Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan-Mitsubishi a été arrêté, ce lundi 19 novembre, dans la capitale nippone, Tokyo, pour «malversations». Selon les médias japonais, Carlos Ghosn est soupçonné d’avoir «dissimulé une partie de son salaire au fisc». Dimanche soir, le siège de Nissan à Yokohama, ville portuaire japonaise a été perquisitionné.

Nissan vient de confirmer l’information dans un communiqué rendu public, alors qu’à la Bourse de Paris, le titre de Renault a baissée de plus de 12% ce lundi. Nissan a perdu près de 11% sur les marchés japonais.

«Carlos Ghosn a pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel», a affirmé Nissan dans un communiqué, «selon les résultats d’une enquête interne», précisant que «de nombreuses autres malversations ont été découvertes, telles que l’utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnelles». Le groupe a déclaré qu’il va proposer au conseil d’administration de le «démettre de son poste rapidement».

Carlos Ghosn, est arrivé à Tokyo au printemps 1999 pour, dit-on, redresser Nissan, qui venait de s’unir à Renault. En 2017, il est remplacé par Hiroto Saikawa, tout en restant à la tête du conseil d’administration.

En tant que PDG de Nissan, le Franco-Libano-Brésilien de 64 ans avait touché, pour la période d’avril 2016 à mars 2017, quasiment 1,1 milliard de yens (8,8 millions d’euros au cours de l’époque). Il dirige aussi le conseil d’administration du constructeur Mitsubishi Motors, qu’il a sauvé de la débâcle fin 2016 en prenant une participation de 34% dans le groupe.

Le partenariat Renault-Nissan-Mitsubishi est constitué comme suit : Renault détient 43% de Nissan qui possède 15% du groupe au losange, tandis que Nissan possède 34% de son compatriote Mitsubishi Motors.

Les accusations à l’encontre de Carlos Ghosn vont, sans doute, porter un coup dur au trio franco-japonais qui avait vendu, l’an dernier, 10,6 millions de voitures, dépassant ses rivaux Toyota ou Volkswagen.

H. A. 


Lire la suite sur Algérie Patriotique.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites