Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Session de l’APC de Constantine

Vers le lancement d’une nouvelle étude du sol dans la ville



Parmi les points ayant marqué hier les débats lors de la 4e session de l’APC de Constantine, on retiendra la sortie du P/APC, qui a remis en cause l’étude de Simecsol sur le phénomène des glissements de terrain à Constantine, présentée en 2004.

Le maire a annoncé qu’une nouvelle étude sur la constructibilité du sol serait lancée prochainement par la commune de Constantine. «Nous avons un sérieux problème à Constantine à cause de l’étude de Simecsol.

C’est pourquoi j’ai demandé à la directrice de l’urbanisme de la commune d’établir un cahier des charges en collaboration avec la DUAC pour lancer prochainement une nouvelle étude du sol et sa stabilité dans la ville de Constantine», a-t-il dit. «Constantine a été réalisée sur un rocher, alors pourquoi tout le territoire est classé zone rouge?» s’est-il interrogé.

Le maire a laissé entendre que l’étude contestée n’est pas fiable du fait que plusieurs habitations, situées dans des zones vertes, se trouvent à côté d’un terrain classé zone rouge. «Il n’est plus question que cette problématique perdure pour les années prochaines à Constantine», a-t-il martelé.

Un autre élu a affirmé que plusieurs personnes n’ont pas pu avoir leur permis de construire à cause de cette étude, et pourtant elles ont pu avoir des expertises d’autres bureaux d’études qui contredisent les résultats de Simecsol. Plusieurs lotissements, selon le même intervenant, sont classés zone rouge.

Une subvention pour DimaJazz

de la même session, l’APC de Constantine a adopté l’octroi d’une subvention de 500 millions de centimes au profit du festival international DimaJazz. Après une suspension de cette aide durant deux ans, ce festival est enfin de nouveau pris en charge par les autorités locales.

Avant l’adoption de cette délibération, l’élu RND Nabil Bousbaâ a contesté cet octroi en rappelant le litige entre l’ancienne assemblée et les organisateurs du festival DimaJazz. «Nous ne sommes pas contre la tenue de ce festival, mais comment se fait-il qu’il y ait encore un litige entre l’APC et les organisateurs qui ont poursuivi l’ancienne assemblée en justice ?», s’est-il interrogé.

Avant d’ajouter : «D’autant plus qu’il y a une note du ministère de la Culture, dans le cadre des mesures d’austérité prises par le gouvernement, qui stipule de ne plus ramener des chanteurs de l’étranger. Cette note a pour objectif aussi d’encourager et de favoriser les chanteurs algériens».

Suite à cette intervention, le maire a avoué ignorer l’existence d’un litige entre l’ancienne APC et les organisateurs de DimaJazz. «Je ne savais pas qu’il y avait un litige, en plus c’est avec l’ancienne APC et non pas l’actuelle.

Mais je dois noter qu’un festival d’une telle envergure doit être pris en charge, car il est le seul qui s’est imposé depuis des années», a-t-il répondu. Il a affirmé que ce festival est un événement propre à Constantine et que certaines personnes ont tout fait pour son annulation.

Sogral sera poursuivie en justice

La Société de gestion de la gare routière d’Alger (Sogral), chargée de l’exploitation de la gare routière Est Sahraoui Tahar, sera poursuivie en justice par la commune de Constantine.

C’est ce qu’a annoncé le maire de Constantine, Nadjib Arab, lors de cette session. En abordant le dossier du patrimoine communal, certains élus se sont interrogés sur le sort de la gare routière Est et si la commune allait résilier le contrat avec Sogral.

En réponse à leurs interventions, M. Arab dira : «Je vous ai dit que l’année 2019 serait l’année du patrimoine pour la ville. Effectivement, nous allons valoriser notre patrimoine. Nous commencerons par poursuivre en justice Sogral, car elle n’a pas respecté les clauses du contrat d’exploitation.

Nous avons déboursé environ 40 milliards de centimes pour sa réhabilitation et nous allons la récupérer.» Dans le même contexte, un autre élu RND, Nabil Bousbaa, a déclaré que cette société est en train d’exploiter le câble d’électricité de la commune, sans payer la facture de consommation.

«Dans le contrat signé entre Sogral et la commune de Constantine, en 2016, il est mentionné que cette société doit verser 10 % de ses recettes de location et autres à la commune.

L’entreprise en question n’a rien payé depuis deux ans, pourtant la gare est une propriété de la commune», a-t-il précisé lors d’un point de presse tenu à la fin de la session.


Lire la suite sur El Watan.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites