Djamel Belmadi

« Je veux créer la surprise à la CAN »



« On va tout faire pour pouvoir réaliser ce que personne ne croit, et puis on a jamais gagné une coupe d'Afrique à l'extérieur… » L'entraineur national, Djamel Belmadi, ne cesse d'afficher ses ambitions en prévision de la prochaine CAN qui se déroulera en juin 2019 en Afrique du Sud ou en Egypte.

Il ne rate d'ailleurs aucune occasion pour annoncer la couleur, même si pour certains, Belmadi est en train d'afficher des ambitions démesurées. Pourtant, l'homme veut y croire. Il fait tout aussi pour inculquer cette hargne de la gagne chez ses joueurs, même s'il reste persuadé que la mission ne sera pas du tout facile. Son objectif reste néanmoins de créer la surprise. « On va tout faire pour pouvoir réaliser ce que personne ne croit, et puis on a jamais gagné une coupe d'Afrique à l'extérieur… », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à la chaîne TV Ennahar. Il faut dire que jusque-là, Belmadi est dans la bonne voie. Cela s'est traduit par les récents résultats des Verts. Même en conduisant la sélection des locaux lors du match amical contre le Qatar à Doha, il a réussi un très bon coup sur le plan psychologique.

Ces joueurs du cru, que l'on aime qualifier de tous les maux, ont bien reçu le message de Belmadi en se surpassant contre une bonne formation qatarie qui prépare la coupe d'Asie, parvenant à la battre sur son terrain. Mais cette victoire ne fait pas changer au coach national ses convictions concernant le niveau du championnat algérien. « J'ai dit que le championnat est faible comme tous les acteurs du football le disent, tous les jours, quand les ‘'spécialistes'' et les journalistes disent que le championnat est faible ça passe, mais quand c'est le sélectionneur qui le dit, une chose qui n'est pas différente de ce qu'ils disent chaque jour, ça passe pas. Mais moi, je ne veux pas rester dans le stade du constat. Je réfléchis toujours à ce que je dois faire pour apporter un coup de main à ces joueurs du cru qui demeurent bons sur le plan individuel. Le match contre le Qatar s'inscrit justement dans ce cadre.

J'ai suivi pendant longtemps les joueurs convoqués, et j'avais besoin de les soumettre à un bon test, et ma foi, ils ont montré un bon visage », se réjouit-il. Concernant le lieu de la prochaine CAN qui tient tout le monde en haleine avant que la CAF n'y tranche le 9 janvier en cours, Belmadi ne va pas par trente six chemins pour voter pour l'Afrique du Sud, pour des raisons purement liées au climat devant régner dans ce pays pendant la période de la manifestation footballistique continentale. « C'est purement environnement et conditions de jeu, au mois de juin, l'Egypte c'est à peu près le même climat que le Qatar, c'est quasiment impossible de jouer, c'est un taux d'humidité énorme, et une chaleur suffocante, ce n'est pas spécialement pour l'Algérie mais pour la coupe d'Afrique elle-même, ça sera une CAN en fin de saison, d'habitude elle se joue à la mi-saison. », a-t-il expliqué.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites