Les élèves grelottent de froid



Ces jours-ci à Kantidja, un village du douar de Boumahni, le thermomètre indique des températures très basses. Un froid glacial sévit, en effet, dans cette localité haut perchée, rendant la scolarité des enfants de l’école Frères Titouche, non raccordée au gaz naturel, très pénible. «Ils souffrent du froid. Est-ce qu’on peut réellement chauffer une salle de plus de 40 mètres carrés avec un bain d’huile?», s’interrogera un parent d’élève. Celui-ci nous apprendra que, selon les informations qu’il détient, les poêles à mazout vétustes sont en panne : «On nous a dit qu’elles sont en réparation. Pourquoi attendre ces moments de grands froids pour penser à ces enfants? Vraiment, il est impossible à ces petits chérubins d’assimiler leurs cours correctement dans des conditions pareilles.

Le directeur a fait des écrits à l’APC et à l’inspecteur administratif de la circonscription, en vain», confiera le parent qui s’est enquis de ce problème. Pour le même interlocuteur, il fallait tout préparer avant l’arrivée du froid. «Les services météorologiques prévoient encore une baisse sensible des températures dans les prochains jours, pour ne pas dire dans les prochaines heures. Nous exhortons les responsables locaux à agir vite», soulignera la même personne. A noter que si les classes sont très peu chauffées, les repas servis à la cantine sont chauds.

Dans cette commune, il y a quatre écoles du versant de Boumahni qui ne sont pas encore alimentées en gaz naturel. D’ailleurs, le jour même de l’installation de l’exécutif communal, après une année de blocage, ce point a été évoqué par de nombreux intervenants. Tous les responsables présents à la cérémonie avaient promis d’aider l’exécutif afin de rattraper le retard. Le premier jour de la rentrée des vacances scolaires d’hiver, une commission, composée d’élus et de représentants des services techniques, ont visité toutes les écoles de la commune, où ils ont recensé les manques à combler et des réparations à opérer dans l’immédiat. À souligner que les cinq autres écoles de la commune, dont deux du chef-lieu communal, sont alimentées en gaz naturel depuis déjà quelques années. La généralisation de cette commodité à travers tous les villages se poursuit toujours.

Amar Ouramdane


Lire la suite sur La Dépêche de Kabylie.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites