Une vidéo fuitée raconte les circonstances exactes de l’arrestation d’Adlène Mellah



C’est une vidéo réalisée et tournée en toute vraisemblance par les services de sécurité. Des agents en civil armés de caméras ont filmé les circonstances de l’arrestation du journaliste Adlène Mellah le 9 décembre dernier à Alger lors d’un  rassemblement pacifique de soutien au rappeur Réda City 16 emprisonné à El-Harrach dans le cadre de l’affaire dite d’Amir Dz. 

Cette vidéo a été révélée par l’activiste controversé et exilé à Londres Alsaid Bensedira. Ces images sont précieuses puisqu’elles racontent tout le récit de l’arrestation d’Adlène Mellah qui a été accusé par la suite « d’attroupement non-autorisé » et d' »outrage pour agent public dans l’exercice de ses fonctions ». En réalité, notre confrère ne s’est guère attroupé comme le montrent ces images. Il s’était contenté de marcher à côté du café Tantonville au square Port Said. Il a, certes, crié « Libérez Réda ! », mais il n’a pas harangué les foules ni organisé ce rassemblement qui a été empêché par les services de sécurité.

Ces images montrent également son « altercation » avec un agent des forces de l’ordre. En réalité, il y avait uniquement un vif échange qui ne peut nullement être qualifié « d’outrage ». Adlène Mellah n’avait pas manqué de respect au policier et n’avait proféré aucune insulte à son encontre. Il avait uniquement réclamé au policier qu’il lui montre une loi lui interdisant de rester debout sur le trottoir de son pays ! Ces images dévoilent ainsi les dessous d’une véritable machination judiciaire dont fut victime Adlène Mellah condamné le 25 décembre dernier à une année de prison ferme par le tribunal de Bab El-Oued.

Cette vidéo provenant des services de sécurité démontre clairement que le journaliste Adlène Mellah est innocent face aux accusations formulées à son encontre par le tribunal de Bab El-Oued.  Pourquoi les juges ne se sont pas appuyés sur ces images pour rendre un verdict équitable dans l’affaire d’Adlène Mellah ? Sont-ils au courant de l’existence même de ces images détenues par les services de sécurité ? Et pourquoi ont-elles fuité que maintenant ? La Cour d’Alger devrait programmer rapidement le procès en appel d’Adlène Mellah pour trouver des réponses à ces questions et corriger enfin une immense bourde judiciaire qui place un journaliste et citoyen pacifique dans une exécrable cellule de prison.


Lire la suite sur Algérie Part.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites