Hadjar dénonce et rassure Après l'assassinat de l'étudiant Assil



Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, Tahar Hadjar a indiqué, ce mardi, que les services de son département ministériel "ne ménagent aucun effort" en vue d'assurer la sécurité au sein des cités universitaires, dénonçant l'assassinat dont a été victime un étudiant résidant à la cité universitaire de Ben Aknoun (Alger).

S'exprimant lors d'une réunion avec les recteurs d'universités et directeurs des écoles supérieures de la région Centre, en présence du Secrétaire Général de l'Union des universités arabes (UUA), Amr Ezzat Salama, Hadjar a affirmé que "les services de son ministère ne ménagent aucun effort, en vue de sécuriser les universités et les cités universitaires".

Après avoir condamné l'acte criminel ignoble dont a été victime l'étudiant Assil Belalta, assassiné dans sa chambre à la cité universitaire Taleb Abderrahmane 2 (Benakoun), le ministre a appelé à la nécessité de garantir la sécurité, le calme et la sérénité au sein de l'enceinte universitaire. Le premier responsable du secteur a saisi l'occasion pour se recueillir à la mémoire de Assil et présenter ses condoléances à la famille Belalta.

Il s'est également recueilli à la mémoire de l'étudiant africain retrouvé mort hors de l'enceinte universitaire dans la wilaya de Annaba, après avoir reçu plusieurs coups de poignard ainsi qu'à celle de l'étudiant palestinien, mort électrocuté suite aux intempéries enregistrées dans la même wilaya.

Pour rappel, les services de sécurité ont ouvert une enquête sur l'assassinat de Assil Belalta (21 ans), étudiant en troisième année médecine. Ce crime a plongé dans l'émoi la communauté estudiantine qui a exprimé de diverses façons sa tristesse et sa colère.

Dès que la nouvelle de l'assassinat s'est répandue, ce lundi soir, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer les conditions de vie et les risques encourus par les étudiants dans les résidences universitaires. La colère est d'autant plus grande qu'il y a près d'une semaine, un étudiant zimbabwéen a été lui aussi assassiné près d'une résidence universitaire à Annaba.

Contrairement à ce qui a été rapporté sur les réseaux sociaux, l'assassinat n'a pas été commis par des étrangers à la résidence universitaire, selon le directeur de la cité qui a affirmé que « le coupable est le camarade de la victime ».

« Les agents de sécurité ont vu le camarade de la victime sortant en vitesse de la résidence au volant la voiture de la victime. Ils l'ont arrêté et m'ont contacté. Je leur ai dit de lui retirer les documents de la voiture et il a pris la fuite », a raconté le Directeur au micro de Dzair News.

« Nous avons appelé la police sur la base d'une affaire de vol mais lorsque nous sommes montés dans sa chambre, nous avons été frappés par la vue du cadavre gisant par terre », a-t-il poursuivi, expliquant que « les causes de l'assassinat restent inconnus ».

Notons que les obsèques du défunt ont eu lieu ce mardi dans sa ville natale.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.



Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites