L’ex-ministre Abderrahmane Benkhalfa appelle Bouteflika à démissionner



Par Hani Abdi − L’ex-ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, a exprimé son inquiétude quant à la situation actuelle du pays. Dans une déclaration publiée sur son mur Facebook, il estime que le statu quo actuel est à la fois «troublant et dangereux».

Pour cet ancien banquier, le règlement rapide de cette crise passe inéluctablement par le retrait du président Bouteflika et l’engagement d’un processus électoral pour éviter toute crise institutionnelle. «Nous nous rapprochons de la fin de mandat du Président sans aucune solution constitutionnelle et acceptée en perspective. C’est stressant et dangereux pour toute la nation», estime-t-il, affirmant qu’«en tant que citoyen, je renouvelle mon avis qui consiste en la démission du Président, maintenant qu’il a déclaré son incapacité, et au déclenchement du processus constitutionnel d’une élection présidentielle dans les 90 jours».

Cette élection interviendra, selon lui, après le changement du président du Sénat et la mise en place d’une nouvelle instance indépendante de contrôle des élections. Benkhalfa poursuit en considérant que  les solutions de «longue transition» et d’«instances provisoires» compliqueront davantage la situation actuelle. Cela d’autant plus que «les arrivistes deviennent nombreux et se confessent pour se repositionner et s’accaparer les instances nouvelles». «Les décideurs sont interpellés devant Dieu et la nation pour se prononcer rapidement et éviter au pays un enlisement porteur de tous les germes d’une crise institutionnelle», conclut Abderrahmane Benkhalfa.

H. A.


Lire la suite sur Algérie Patriotique.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites