Contestation populaire en Algérie

Des députés veulent lancer une initiative pour appliquer l’article 102



La situation commence enfin à bouger dans le très moribond parlement algérien. Un groupe de parlementaires a entrepris une première initiative qui consiste à convoquer une séance extraordinaire pour « examiner la conjoncture actuelle et prendre les mesures adéquates qui répondent aux aspirations du peuple ».

C’est du moins ce que nous apprend un communiqué émanant de la part du groupe parlementaire des indépendants et les Non-inscrits à l’Assemblée populaire nationale (APN), qui ont interpellé dimanche soir le président de la chambre basse du Parlement, Mouad Bouchareb, pour lui faire part de leurs doléances.

« Vu le mouvement populaire de grande envergure que connait notre pays et en notre qualité de représentants du peuple, appelés à soulever ses préoccupations et ses revendications, nous vous demandons de convoquer une séance extraordinaire pour examiner la conjoncture actuelle, élaborer un communiqué et prendre les mesures adéquates, en vertu des prérogatives que nous confère la loi, des mesures qui soient à la hauteur des aspirations de notre peuple et de l’avenir de notre pays, la séance devant être diffusée en direct sur les chaines de télévision publiques et privées », précise le me^me communiqué signé par le président du groupe des indépendants, Osmani Lamine et le président des Non-inscrits, Nazih Berramdane.

La demande portant convocation de cette séance extraordinaire intervient en application des dispositions de la Constitution, notamment en son article 115, en vertu de l’article 05 de la loi 01/01 relative à la qualité de membre au Parlement. Cependant, selon nos sources, ce premier groupe de députés veut exercer du lobbying pour convaincre les autres députés d’adhérer à un projet inédit qui pourra débloquer la crise politique actuelle paralysant l’Algérie. Il s’agit de faire pression sur l’APN pour demander au Conseil Constitutionnel l’application de l’article 102 qui permet de destituer Abdelaziz Bouteflika avant la fin de son mandat présidentiel d’ici le 28 avril prochain.

Ceci dit, jusqu’à maintenant, rien ne garantit encore la faisabilité de cette option et cette initiative risque de rencontrer de nombreuses difficultés politiques.


Lire la suite sur Algérie Part.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites