Confidentiel. Sentant le vent tourner, Ali Haddad vend des actions à Sonatrach pour rembourser des dettes



Le milliardaire Ali Haddad est dans de beaux draps. Le changement politique radical qui se profile en Algérie expose ses intérêts à un énorme danger. Sentant le vent tourner, le milliardaire, deuxième fortune du pays, qui avait l’habitude de désigner les ministres et imposer son diktat au gouvernement, est en train des issues de secours pour rembourser ses dettes et assainir ses affaires avant que l’Etat ne se retourne contre lui. 

Et pour ce faire, Ali Haddad a proposé d’ores et déjà de céder ses parts dans la très stratégique entreprise d’industrie pétrochimique Fertial au groupe Sonatrach. En clair, le patron de l’ETRHB veut vendre à Sonatrach les 17% des parts de FERTIAL qu’il détenait depuis 2017. Avec cette opération, Ali Haddad espère engranger l’équivalant de près de 100 millions de dollars. Une somme qui lui permettra de payer plusieurs de ses dettes contractées ces dernières années dans le secteur du BTP où il patine dangereusement en raison de la baisse drastique des commandes de l’Etat.

Cette nouvelle réorientation d’Ali Haddad démontre clairement qu’il est dans une grande position de faiblesse. Et pour cause, en octobre 2018, ALi Haddad lorgnait Fertial et avait lancé une énorme offensive de lobbying pour privatiser entièrement Fertial, l’un des fleurons de l’industrie pétrochimique en Algérie notamment dans la fabrication des engrais.

Pour rappel, le groupe ETRHB, dont Ali Haddad est propriétaire, a racheté 17% des parts de FERTIAL en 2017. Confronté à des difficultés en Algérie et cité dans une sombre affaire de corruption à Madrid, le Grupo Villar Mir, l’autre actionnaire de FERTIAL, a manifesté sa volonté de revendre la totalité ou une grande partie de ses parts. Ali Haddad saute sur l’occasion et tente un forcing pour racheter les parts de Villar Mir. L’homme a convoqué une assemblée générale extraordinaire (AGEx) pour procéder à la transaction, mais celle-ci n’a pas pu avoir lieu, malgré le déplacement du président du Conseil d’Administration de Fertial, M. Javier Goni del Cacho. L’AGEx a été annulée suite à l’absence des trois représentants du groupe Asmidal, filiale de Sontrach, qui détient actuellement 34% des parts de la société. Haddad avait affirmé avoir obtenu un document signé par le Premier ministre Ahmed Ouyahia concernant la renonciation de l’Etat à son droit de préemption.

 


Lire la suite sur Algérie Part.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites