Confidentiel. Non, Rebrab a menti

il n’a pas été uniquement interrogé à propos des « blocages » de ses projets



Oui, c’est vrai, Issad Rebrab, l’homme le plus riche en Algérie et de tout le Maghreb a bel  et bien été convoqué à la brigade de gendarmerie nationale de Bab Jedid. Mais contrairement à ce que raconte le patron de Cevital sur sa page Facebook, il n’a pas été uniquement interrogé sur les « blocages » dont sont victimes ses projets. 

Non, loin s’en faut ! Au contraire, pendant plus d’une heure et demie, Rebrab a été interrogé sévèrement au sujet des ses multiples transferts d’argent et de devises à l’étranger ces dernières années. Issad Rebrab a été également convoqué pour fournir des explications approfondies concernant les origines des fonds avec lesquels il a procédé à l’acquisition de plusieurs sociétés et biens immobiliers ou économiques en France, Italie et d’autres pays.

L’homme le plus riche du pays, il pèse plus de 3 milliards de dollars, a été « bombardé » de question concernant les dessous du « monopole » longtemps entretenu par CEVITAL sur le marché de l’huile et du sucre. Les enquêteurs de la gendarmerie nationale se sont intéressés aussi à ses connexions avec le monde politique notamment avec certains hauts responsables militaires comme le général Toufik, l’ex-patron emblématique du DRS. Mais tous ces détails sulfureux, Rebrab n’a pas voulu les dévoiler sur sa page Facebook…

 


Lire la suite sur Algérie Part.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites