«Bouarifi est la personne idoine pour relancer notre discipline»



Président de la section basket-ball du NA Hussein-Dey, Djamel Benalioua, a été désigné samedi dernier lors de l’AGEx, président de la commission des candidatures pour l’élection d’un nouveau président et du bureau fédéral de la Fédération algérienne de basket-ball. 

Le Soir d’Algérie : Beaucoup de choses ont été dites à propos de la tenue de la dernière assemblée générale extraordinaire (AGEx) de la FABB que certains présidents des clubs ont qualifié d'illégale...
Djamel Benalioua : «Tout d’abord, je tiens à remercier la rédaction de votre journal d’avoir permis aux acteurs de notre discipline d’exprimer leurs opinions, mêmes différentes, sur le devenir du basket-ball national. Concernant la tenue de l’AGEx du samedi 13 avril, je rappelle que l’assemblée générale, souveraine dans sa majorité absolue de ses membres de droit, a réagi concrètement et légalement pour répondre aux urgences et ainsi trouver les solutions consensuelles à la situation de vide depuis l’éjection du bureau fédéral, avec sérénité, car cette force tranquille a installé les commissions statutaires et par la même la réhabilitation de monsieur Bouarifi et tous les membres de son ex-bureau, victimes d’une injustice orchestrée et aussi la réhabilitation de deux membres du bureau éjecté. Où est le mal lorsqu’une assemblée générale souveraine, répare une injustice. J’aimerais bien connaître le nombre de ces clubs réfractaires. A ma connaissance, ils sont deux à trois clubs au plus qui ne représentent qu’eux-mêmes qui font beaucoup de bruit à travers leurs petits relais sur les réseaux sociaux, dans le but de nuire, de déstabiliser et de diviser le consensus né autour de la sauvegarde du basket-ball national».
Vous êtes président de la commission des candidatures, vous avez reçu un seul candidat pour la présidence de la FABB, se dirige-t-on vers le retour de M. Bouarifi à la tête de la FABB ?
«Je veux juste rappeler que je suis un dirigeant bénévole et non pas salarié, désigné avec d’autres collègues par l’assemblée générale souveraine à bien mener cette noble mission dans l’intérêt suprême du basket-ball. Le candidat unique, issu du consensus est bien M. Bouarifi, qui par son vécu, et son expérience, il est la personne idoine pour restructurer et relancer notre discipline. Toutefois, je tiens à préciser que les pseudos prétendants à ce poste n’ont pas osé. Bouarifi est un enfant du basket-ball, personne ne dira le contraire». Quand aux membres du bureau fédéral, nous avons reçu 24 dossiers et nous avons prolongé le délai jusqu'à jeudi pour les deux membres féminins.
L'AG élective est pour samedi, pensez-vous qu'il y aura beaucoup de monde ?
«Je suis certain que les membres de droit hautement favorables au consensus seront tous présents en force pour élire en toute conscience un bureau fédéral fort et ainsi sortir de cette crise pour sauvegarder notre chère discipline ».
Vous êtes président du NAHD, quels sont vos objectifs cette saison dans le cas où le championnat reprendra ses droits puisque des présidents parlent d'une saison à blanc ?
«C’est une question très particulière qui concerne le NAHD ; un club révolutionnaire, un club historique, un club populaire et enfin un club formateur dont je suis fier de le diriger, mais l’intérêt du basket-ball national passe avant l’intérêt de mon club. Et si la majorité décide d’une saison à blanc, nous suivrons cette majorité, sans rechigner alors que nous sommes classés deuxième. Toutefois, le bureau fédéral, une fois installé, sera certainement à la hauteur des doléances de cette majorité absolue».
On vous laisse le soin de conclure...
«Pour conclure, je suis stupéfait par les écrits infondés d’un ex-cadre du bureau fédéral éjecté, qui sans retenue, sans respect nous incrimine et surtout par des contres-vérités, voire par des propos diffamatoires, lorsqu’il parle de ma personne que je ne suis pas à jour de mes cotisations. Ceci est archi-faux, et ce qui est une outrance envers notre club historique né depuis 1947, et qui représente des centaines de milliers de supporteurs. Ce personnage malveillant prétend que notre club, le NAHD, ne dispose pas d’agrément, ceci est une insulte envers l’histoire de ce grand club formateur qui a tant donné à l’Algérie toutes disciplines sportives confondues. Nous disposons d’une copie de cette lettre fallacieuse adressée au directeur général des sports au MJS. Le NAHD, ses dirigeants et leurs supporteurs se réservent le droit de déposer plainte pour atteinte à l’image et la notoriété de notre club contre ce personnage malveillant animé d’un esprit de règlement de comptes. Par ailleurs, nous accueillons avec bienveillance les décisions de non-ingérence par le MJS, dans les assemblées souveraines des fédérations prises par le ministre qui est un fin-connaisseur du fonctionnement des fédérations. Mon action de dirigeant bénévole, avec mes collègues issus de cette majorité absolue souveraine, nous décidons en concertation sur le devenir de notre discipline et nous œuvrons à la sauvegarde du basket-ball national et retrouver ainsi notre place sur le plan international. Le rayonnement et l’émancipation du basket-ball seront la fierté de tous. Bonne chance à tous les candidats».
Propos recueillis par Ahmed A.

 


Lire la suite sur Le Soir d'Algérie.



Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites