Algérie-Mali à 19h, à huis clos.. Un test grandeur nature pour les Verts



Les Maliens ont malmené et tenu en échec (1-1) les Camerounais, champions d’Afrique en titre, dans un match amical disputé vendredi soir à Doha.

La sélection algérienne jouera, ce soir (19h) à Doha, son second match de préparation pour la CAN 2019. Ce sera un test révélateur et de grandeur nature face à son homologue malienne, l’un des outsiders de cette première CAN estivale, eu égard à ses nombreux talents, à leur tête Moussa Marega du FC Porto. Les Maliens ont malmené et tenu en échec (1-1) les Camerounais, champions d’Afrique en titre, dans un match amical disputé vendredi soir à Doha. Privés de quelques titulaires, les poulains de Mohamed Magassouba ont ouvert la marque par Youssouf Koné, le latéral gauche du LOSC, et les Lions Indomptables ont remis les pendules à l’heure juste avant la pause citron, grâce à Karl Toko Ekambi. Cette huitième confrontation amicale entre les Fennecs et les Aigles du Mali se déroulera, malheureusement, à huis clos. Ainsi a décidé le sélectionneur national, Djamel Belmadi, qui tient à cacher son jeu et ses cartes, à quelques jours de l’entame de la CAN. « Je veux tester et tenter des choses face au Mali », dira Belmadi, pas effaré et affolé par le nul concédé face au Burundi, qualifié pour la première fois pour la CAN. « Ce n’était qu’une étape dans notre préparation et il faut savoir qu’il n’y a plus d’équipes faciles en Afrique », précise le nouveau patron de l’EN, qui devra procéder à quelques changements au sein de l’équipe alignée face au Burundi et mettre à l’essai le onze qu’il a concocté pour le deuxième match de la CAN face à l’ogre sénégalais, dont le style de jeu ressemble à celui des voisins maliens. Belmadi qui a opté pour l’attaque à outrance face au Burundi, sans grande réussite (match nul 1-1), devra sacrifier un attaquant ou un milieu offensif pour renforcer l’entrejeu. Certains souhaitent même qu’il opte pour le 3-5-2 ou le 3-4-3 afin de solidifier et consolider la base arrière des Verts, ayant montré quelques signes de faiblesse et d’affolement face aux modestes burundais, mais aussi afin de libérer le virevoltant Youcef Atal, capable de faire la différence et d’être plus utile sur le plan offensif, comme il le fait si bien dans son club français de Nice. Le driver de l’EN espère négocier convenablement ce choc contre les redoutables Aigles du Mali afin d’aborder la CAN en pleine confiance, avec moins de pression sur les épaules. Le déplacement pour l’Egypte est prévu après-demain et le baptême du feu des Verts dans cette CAN 2019 est programmé pour le 23 juin face au Kenya.
Larbi Bouazza


Lire la suite sur Le Temps.



Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites