Djoudi, Tou et Zoukh devant le juge



Karim Djoudi et Amar Tou, anciens ministres respectivement des Finances et des Transports, comparaîtront ce dimanche 16 juin devant le magistrat rapporteur de la Cour suprême.

Ils devront être entendus séparément par le juge enquêteur de la Cour suprême dans des affaires relatives à la malversation et plus précisément à la corruption.
L'audition de l'ex-ministre des Finances Karim Djoudi débutera à 9h. Quant à celle d'Amar Tou, ex-ministre des Transports, elle commencera à 14 h.
Les deux hommes risquent d'être incarcérés vu la gravité des accusations portées contre eux au cours de l'enquête préliminaire puis appuyées par les poursuites judiciaires entamées par l'ex-procureur de la République du tribunal de Sidi M'Hamed, El Bey Khaled, relevé de ses fonctions au moment où il procédait aux auditions d'Ouyahia, l'ex-Premier ministre.
Les deux ex-responsables sont poursuivis pour notamment dilapidation de deniers publics, faux et usage de faux dans des documents administratifs et officiels, passation et conclusion de marchés douteux, trafic d'influence, utilisation des deniers publics à des fins personnelles et octroi d'avantages à titre de complaisance et corruption.
L'ex-wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, comparaîtra aujourd'hui devant le juge d'instruction près la Cour suprême pour être entendu en qualité de prévenu dans plusieurs affaires liées à la malversation dans lesquelles l'ex-premier responsable de l'administration de la capitale est impliqué.
Abdelkader Zoukh est poursuivi pour plusieurs chefs d'inculpation, entre autres dilapidation de deniers publics, passation de marchés publics non réglementés, utilisation de la profession à des fins personnelles, faux et usage de faux dans des documents administratifs et officiels, trafic d'influence, octroi d'avantages à titre de complaisance et corruption.
L'ex-wali sera également auditionné par rapport à la négligence manifeste ayant conduit à la perte de vies humaines. Dimanche dernier, l'ancien wali avait comparu devant le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'Hamed.
Il a quitté les lieux après avoir été entendu par le magistrat en charge du dossier en qualité d'accusé. Le juge lui a fait part des accusations qui lui ont été reprochées au cours de l'enquête préliminaire dirigée par la brigade des investigations de la Gendarmerie nationale de Bab Ejdid.
Abdelkader Zoukh et plusieurs hauts responsables ont été convoqués par la justice à la mi-mai pour être auditionnés sur plusieurs affaires.
Certains, à l'image de Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, deux anciens Premiers ministres, ont été mis depuis en détention provisoire à la prison d'El Harrach.
En tout état de cause, Slimane Brahmi, ministre de la Justice, a affirmé ce samedi 15 juin que la justice n'épargnerait personne. « La loi sera appliquée sur le tout le monde », a-t-il assuré lors d'une allocution prononcée à l'occasion de la cérémonie d'installation du Premier président de la Cour suprême.
Redouane Hannachi


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites