Algérie

« AL FASSAD dans la maison de Dieu »



En avril 2007, la compagnie Dessau-Soprin obtient le projet génie conseil de la Grande Mosquée d’Alger. C’est le ministre des Affaires religieuses algérien qui fit l’annonce. Y avait-il un contact entre ce ministre et le vice-président de Dessau Soprin en l’occurrence Rosaire Sauriol, auditionné il y a quelques années   à Montréal dans le cadre de l’enquête sur les grandes affaires de corruption, dénommée commission Charbonneau Montréal. Possible !

https://www.thestar.com/news/canada/2013/06/21/quebec_engineering_firm_dessau_blacklisted_over_corruption_charges.html

Selon une employée chez Dessau, les contacts entre Sauriol et des hauts responsables algériens ont eu lieu des 2006. Sous quelle forme ? On a reçu même des visites disait-elle. Pour coller les morceaux, il faut juste  revenir à une interrogation qui  concerna l’ouverture des plis de la première annonce pour la maîtrise d’ouvrage de juin 2006 et qui a été attribuée « en sourdine »  au canadien Dessau-Soprin. Dessau celui qui corrompt à Montréal mais trouva l’Algérie encore  mieux …un pays merveilleux dans la rapidité’ du Bakchiche ( Tiens  Tiens ) .

Après un long intermède on revint encore en Avril 2007, le bureau d’études canadien, qui a eu le projet provisoirement, devait attendre dix jours pour être informé de l’attribution officielle. Les dix jours étaient destinés à l’étude des recours mais l’annonce a été faite en moins de  4 jours. Ce même mois, Jean-Pierre Sauriol, frère de Rosaire et PDG de la compagnie familiale Dessau-Soprin, téléphone à un individu du ministère des Affaires religieuses pour dire «assalamou alaikoum, chokran», puis entérine la nomination   du neveu du ministre algérien (pas la même transcription…voulue peut-être).

 Il s’agit de la nomination d’un Ingénieur et diplômé de l’université de Sherbrook, comme vice-président et chef de mission en Algérie, alors qu’il était juste  chef d’équipe géotechnique à Laval Canada. Nous avons demandé combien touche une personne à une telle position. La réponse : pas moins de 200 000 dollars canadiens par an. Iann C, expert d’origine roumaine, est formel dans son livre de 295 pages paru à Bucarest en 2011,

 Editura Antim Ivireaul (Si in contradictie cu situatia dezastruoasa ….Este vorba de declaratia facuta la ridioul national de catre ministrul afacerilor religioase, un oarecare Ghlamallah intro-zi de august 2009, care a surprins pe toti algerienii cei care l-au ascultat !Ministrul afacerilor religoase…decatre firma canadiana de Inginerie Dessau,unde lucreaza nepotul domnului ministru de afaceri religiase care nepot dupa castagarea licitatiei devine din simplu inginer la montreal… vice-presedinte al firmei la Alger ! Asta da afacere religiosa !Dar iata declaratia unchiului sau, ministrui afacerilor religioase).

Le roumain présente N.G   le neveu du ministre algérien comme simple ingénieur, curieusement devenu un grand responsable après que son oncle eût  attribue’ l’engineering de la Mosquée d’Alger   à Dessau !

Dès 2009, l’ingénieur  avait  multiplié les contacts avec les hommes  d’Amar Tou ministre des Transports, et puis  c’est fait. En 2010, les études d’avant-projet pour la conception de la nouvelle ligne de voie électrifiée entre Bordj Bou-Arréridj et Thénia ont été attribuées au groupe canadien Dessau. L’entreprise québécoise d’ingénierie-construction a décroché ce contrat d’un montant de 38,8 millions de dollars. Associée au groupement sino-turc CCEC-Ozgun !

  Une affaire totalement burlesque en un drôle de délai  ayant permis de remporter illico !!!  L’appel d’offres (controverse’) lancé par l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires d’Algérie (Anesrif) pour la réalisation de la dite  ligne ferroviaire.

Dessau devrait  concevoir les ouvrages d’art et de drainage, les rétablissements de voies, les installations de signalisation et de télécommunications, les infrastructures et équipements pour l’électrification de la voie et devra définir les caractéristiques des tunnels et de leurs équipements sur les 170 km du parcours, tout cela permettrait  un transport mixte de voyageurs et marchandises.

 

 Une cinquantaine d’ingénieurs canadiens et algériens travaillèrent sur ce projet. Dessau avait  déjà remporté plusieurs contrats dans les chemins de fer en Algérie. En août 2010, Elle  a été retenue encore et encore par l’Anesrif pour réaliser l’étude de la nouvelle ligne ferroviaire de 110 km entre Guelma et Bouchegouf via la ville de Khroub, près de Constantine.

 Il s’agit d’une fiction fabriquée de toutes pièces.  Autrement dit, de l’argent sorti pour un projet que personne n’a vu.  Enfin, selon l’Anesrif, le groupe Dessau avait  également décroché le contrat d’études de la nouvelle ligne ferroviaire Laghouat-Ghardaïa sur 170 km (texte repris).

En 2010 fuyant les regards du DRS , le neveu du ministre, sur instruction de Sauriol, change de poste et s’éloigne de la coupe de son oncle pour aller sous celle de Amar Tou, l’héritier et tuteur d’Anesrif. On lui confie en Algérie le poste de directeur des projets majeurs, tenez-vous bien majeurs dans le transport en Algérie !

 Très bien ! Epoustouflant ! En février ou mars 2011, Farid Bedjaoui, le percepteur international de l’Algérie qui réside bien entendu aussi à Montréal, frappe à la porte de Rosaire Sauriol, vice-président de Dessau lequel était déjà concerné par un projet de dépollution de Sonatrach. En 2011, mission accomplie pour le neveu du ministre, il retourne à Laval Canada comme chef de grands projets. Le Roumain est devenu  furieux, nous aussi …… Qui dit mieux ?

Par LARBI ZOUAIMIA,  BLOGUEUR  ET UNIVERSITAIRE


Lire la suite sur Algérie Part.



Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites