Lutte contre la corruption et les malversations financières.. Plusieurs dossiers en cours d’instruction



Les lourds, très lourds dossiers de détournements de deniers publics, de malversations financières, de corruption, d’infraction au code des marchés publics et autres passe-droits et clientélisme qui, jusque-là moisissaient dans les tiroirs, ont – semble-t-il – été dépoussiérés à la faveur du «hirak» et la lutte implacable actuelle menée contre toutes les formes de malversations ayant touché tous les secteurs d’activité. L’on apprend que le fameux dossier «Tlemcen, capitale de la culture islamique» de l’année 2011 qui a fait couler beaucoup d’encre est en cours d’instruction par le parquet de Tlemcen. Pour rappel, il a été alloué à cette manifestation culturelle un budget de fonctionnement de plus de 250 milliards de centimes et avait englouti près de 800 milliards dans la réalisation des infrastructures dont on peut citer le palais de la culture, le centre d’études andalouses, le théâtre de plein-air d’Al-Koudia et le palais des expositions. Selon nos sources, l’expertise a démontré «des surévaluations criardes des coûts de ces infrastructures, des surfacturations en coûts et quantité des frais de gestion et de prise en charge du personnel ayant encadré cette manifestation durant toute une année et enfin des indemnisations douteuses au profit de pseudo-propriétaires de terrains et de biens implantés sur les sites historiques».
L’ancien wali et ex-ministre Nouri Abdelouab et l’ex-ministre de la culture, Khalida Toumi, et une trentaine d’autres cadres du secteur et de l’administration locale sont cités dans ce lourd dossier. Un autre dossier est en cours d’instruction et touche le secteur du tourisme. C’est l’entreprise de gestion touristique de Tlemcen qui est sous les feux de la rampe. L’on vient d’apprendre qu’une vingtaine de cadres de cette entreprise, dont le PDG , seront présentés au début de la semaine prochaine devant le parquet de Tlemcen. Plusieurs griefs leur sont reprochés dont des malversations financières, des surcoûts des travaux de réhabilitation et non-respect du code des marchés publics. Près de 400 milliards de cts ont été alloués à cette entreprise pour la réhabilitation et la modernisation de plusieurs unités relevant de cette entreprise dont l’hôtel «Al-Foursane» de Saïda, la station thermale de Hammam Boughrara, la station thermale de hammam Bouhadjar et l’hôtel «La Tafna» de Maghnia en plus des 64 milliards alloués en 2011 à l’hôtel «Les Zainides» de Tlemcen pour sa modernisation à l’occasion de la manifestation culturelle «Tlemcen, capitale de la culture islamique». Les APC sont aussi au cœur de plusieurs scandales de malversations financières et d’attribution de marchés publics illégalement. Ce sont les APC de Tlemcen et Chétouane qui sont les plus visées par ces instructions judiciaires. Enfin, notons que plusieurs cadres de Naftal de Remchi ont fait l’objet d’examens judiciaires pour détournements de carnets de carburants et que le préjudice est évalué à plus de 04 milliards de cts.
La semaine prochaine s’annonce chaude au tribunal de Tlemcen et l’on s’attend à plusieurs mis en examen. Par ailleurs il parait que des convocations ont été adressées à l’ex-Wali de Tlemcen et ex-ministre, Nouri Abdelouahab et à l’ex-ministre de la culture Khalida Toumi, mais l’information est à prendre au conditionnel.
B. Soufi


Lire la suite sur Le Temps.



Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites