LA COUR SUPREME ROUVRE LE DOSSIER DE L’AUTOROUTE EST-OUEST

Amar Ghoul ciblé !



La Cour suprême a décidé de réexaminer le dossier judiciaire de l’autoroute Est-Ouest, selon des sources judiciaires, citées mercredi par l’agence de presse APS. L’affaire sera donc rouverte officiellement et Amar Ghoul est dans des mauvais draps ! Le Projet de réalisation de l`autoroute Est-ouest a été attribué en 2006 au groupe chinois CITIC-CRCC, avec un coût de 6 milliards de dollars, et d’après plusieurs réévaluations, le projet a atteint le coût de 13 milliards de dollars. L’enquête concernant cette affaire de pot de vin a débuté en 2008, un procès sur la dite affaire s’est ouvert en 2015, mais sans Amar Ghoul. En mi-avril, Ahmed Gaïd Salah, depuis Ouargla, avait pressé la justice de rouvrir les dossiers des corruptions et avait cité l’exemple  du scandale du siècle, l’autoroute Est-Ouest. Rappelons que la justice a tranché sur cette affaire en 2015 en prononçant des peines de 7 à 10 ans à l’égard de 23 accusés (personnes morales et physiques) impliquées dans cette affaire de corruption. Parmi les principaux impliqués dans le grand scandale de corruption et blanchiment d’argent de l’autoroute Est-Ouest, Sept (7) entreprises étrangères , il s’agit de : CITIC CRCC (CHINE), COJAAL (JAPON), PIZARROTI ET CARAVENTA (SUISSE), ISOLUX CORSAN (ESPAGNE), SMIN (CANADA) et COBA du Portugal. Une peine de 20 ans de réclusion a été prononcée par contumace à l`encontre de Kouidri Tayeb (en fuite), et des peines de 10 ans de prison ferme ont été prononcées contre le principal accusé, Chani Medjdoub, conseiller de (Citic Crcc) et Khelladi Mohamed, directeur de l'Agence nationale des autoroutes.  Par ailleurs, Hamdane Rachid Salim, l’ex-directeur de la planification au ministère des travaux publics et Adou Tadj Eddine, homme d'affaires, ont été condamnés tous les deux à 7 ans de réclusion. Quant à l’'ancien SG du ministère des travaux publics Bouchama Mohamed, a été acquitté. Notons, que plusieurs ministres ont été cités, dans cette affaire, dont l'ancien ministre des transports et des travaux publics, Amar Ghoul. Ce dernier qui était ministre des transports, n’a jamais assisté au procès, a répondu par écrit à des questions que lui avait transmises le président du tribunal.


Lire la suite sur Réflexion.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites