Secteur de la Santé en Algérie

l’inquiétant fléau du trucage des appels d’offres dans les hôpitaux



Jusqu’à aujourd’hui, le secteur de la santé a été épargné par les enquêtes menées sur les grosses affaires de corruption en Algérie. Et pourtant, ce secteur névralgique est profondément miné par le « fassad », à savoir les malversations financières et les scandales de détournement des deniers publics.  En effet, le trucage des appels d’offres lancés par les hôpitaux algériens est un énorme fléau. Ce trucage commence, a-t-on constaté au cours de nos investigations, par l’absence de tarifs de référence pour les implants notamment en cardiologie, en chirurgie cardiaque, en ophtalmologie et en orthopédie ainsi que l’inexistence d’une véritable autorité de régulation et de surveillance des appels d’offres. Ce trucage est, par ailleurs, renforcé par l’inaction du conseil national de la concurrence  et l’impunité encouragent  ces crimes. Pour avoir une idée sur les pertes essuyées par le budget de l’état suite à ces pratiques mafieuses, l’exemple du stent coronaire actif est très parlant. La surfacturation est en moyenne de 45000-85000 DA par stents. En l’absence de statistiques fiables ( manque de traçabilité suite à la faillite du ministère de la santé / importation frauduleuse via des cabas), plusieurs experts approchés par Algérie Part ont estimé le nombre de stents actifs implantés par an à plus de 40000 unités. La perte avoisine donc les 65000,00 DA x 40000 unités, soit 2600.000.000,00 DA = 2,6 millard DA par an, de quoi installer 5-8 accélérateurs linéaires de particules par an ! Le scandale est énorme et ses conséquences sur la vie des patients algériens sont catastrophiques.  La gain généré par cette surfacturation amplifie la marge bénéficiaire de l’opérateur corrupteur et permet aussi de financer tous les aspects des procédures d’achat de prescription ( décideurs administratifs et médecins voyous ) : prise en charge en VIP pour congrès à l’étranger ( plus de 10000 USD par personne), des cadeaux de nature variée et inimaginable, vacances d’été et des ristournes en espèces. Malheureusement, ni les autorités judiciaires ni les services de sécurité n’ont entamé des investigations sur ce sujet complexe et ténébreux. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra sur ce dossier avec de nouvelles révélations.


Lire la suite sur Algérie Part.



Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites