Zaâlane

Le procureur général introduit un pourvoi contre l'ordonnance



Le procureur général auprès de la Cour suprême a introduit,ce lundi, un pourvoi concernant l'ordonnance prise par le magistrat instructeur dans l'affaire de l'ex-ministre Abdelghani Zaâlane, demandant la mise en détention provisoire de cet ex-responsable.

Le magistrat rapporteur chargé d'instruire les affaires liées à la lutte contre la malversation, dans lesquelles sont impliquées plusieurs personnalités ayant bénéficié de portefeuilles ministériels et ayant occupé des postes-clés au niveau des ministères et des institutions étatiques, a décidé avant-hier de placer, encore une fois, l'ex-wali d'Oran et ex-ministre des Transports, Abdelghani Zaâlane, sous contrôle judiciaire.

Cette mesure est assortie de la saisie de ses deux passeports et l'interdiction de quitter le territoire national, le nom de l'ancien ministre étant cité dans plusieurs affaires relatives au trafic d'influence et à la corruption. Le concerné a été auditionné dans le cadre de l'enquête liée à l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout. Abdelghani Zaâlane a été auditionné un jour auparavant, avec plusieurs autres cadres du ministère, dans des affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics par le juge d'instruction près le tribunal de Chéraga. Pour rappel, l'ex-ministre et ancien directeur de campagne du président déchu, Abdelaziz Bouteflika, a été placé sous contrôle judiciaire par le juge d'instruction près la Cour suprême le 12 juin dernier, lors de sa première comparution dans l'affaire d'Ali Haddad. L'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia et son ex- ministre Abdelghani Zaâlane avaient été convoqués et auditionnés par le magistrat instructeur de la Cour suprême. Les deux responsables sont accusés dans des affaires de corruption, traitées par le parquet général d'Alger et transmises à la Cour suprême.

Ouyahia et Zaâlane avaient été entendus dans plusieurs affaires liées à la lutte contre la corruption. Le juge d'instruction près la Cour suprême convoquera bientôt l'ex-ministre des Transports et des Travaux publics, l'ex-ministre de l'Agriculture, Abdelkader Bouazgui, et l'ancien wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, dans l'affaire de Djamel Ould Abbas et de Saïd Barkat. Selon des sources bien informées, ces trois ex-hauts responsables de l'État seront entendus sur plusieurs volets liés à la gestion du secteur de la solidarité nationale, dans le cadre de l'extension de délits que la justice reproche à Saïd Barkat et à Djamel Ould Abbas.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.



Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites