Café

7 habitudes dangereuses



Le nombre de tasses à ne pas dépasser ? Avec quels médicaments il ne doit pas être associé ? Mieux vaut-il un long ou un court ? Pris raisonnablement, le café peut être un atout santé ; en revanche, il existe certaines recommandations qu'il faut éviter et que vous avez peut-être l'habitude d'effectuer.

- Boire plus de 4 tasses par jour
Dans son dernier rapport scientifique sur la caféine, l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) recommande de ne pas dépasser la dose de 400 mg de caféine par jour, dont 200 mg en une fois. «Cela correspond, en gros, à quatre tasses de café», indique le Dr Astrid Nehlig, directrice de recherche à l'Inserm. Au-delà de cette dose, des impacts négatifs sur la santé peuvent apparaître, avec des effets sur le sommeil, l'anxiété, la nervosité, des tremblements, des troubles du rythme cardiaque... «Mais ces effets dépendent beaucoup d'une sensibilité individuelle et génétique à la caféine. Et, contrairement à ce que l'on pense souvent, le café n'est pas forcément mauvais pour le cœur, il aurait même plutôt un effet protecteur si l'on ne dépasse pas 3 à 5 tasses par jour», ajoute la spécialiste.
- Se dire qu'un café long est moins «fort»
s'il est plus fort en goût, l'expresso n'est pas plus chargé en caféine, c'est même l'inverse ! En effet, si une tasse de 30 ml d'expresso apporte 60 à 80 mg de caféine, une tasse de 125 ml de café filtre en apporte environ 100 mg. «Et même plus s'il s'agit de café ‘‘pur robusta’’, qui est deux fois plus riche en caféine que l’‘‘arabica’’, précise le Dr Nehlig. Si le café filtre, préparé dans une cafetière électrique, est plus riche en caféine que l’expresso, c'est parce que le temps d’infusion est beaucoup plus long.
- Le prendre avec certains médicaments
«Les médicaments sont métabolisés dans le foie tout comme la caféine et, parfois, par la même enzyme. La caféine peut donc entrer en compétition avec ces molécules, ce qui bouleverse la durée de présence dans le sang, à la fois du médicament et de la caféine, avec un risque de surdosage ou de diminution de l'efficacité», prévient le Dr Nehlig.
Attention si vous êtes sous traitement : demandez toujours à votre médecin s'il existe des interactions possibles avec le café, car ce n'est pas toujours précisé sur la notice. Certaines classes de médicaments sont particulièrement à surveiller, par exemple les antibiotiques, les benzodiazépines et hypnotiques ou les vasoconstricteurs.
- Le boire trop près de l'heure du coucher
Les effets de la caféine sur la durée d'endormissement et sur la qualité du sommeil sont prouvés. En effet, la caféine se lie dans le cerveau aux récepteurs de l'adénosine et perturbe l'action de cette substance calmante, produite normalement au moment du coucher. De plus, elle libère des neurostransmetteurs excitateurs qui peuvent empêcher de dormir. Mais ses effets ne sont pas les mêmes chez tout le monde : certains peuvent boire un café le soir et s'endormir sans problème. «Cela s'explique par une différence de métabolisation et d'élimination de la caféine. Certaines personnes sont des métaboliseurs lents : elles éliminent lentement la caféine, qui reste plus longtemps en circulation dans leur sang. Du coup, même un café avalé à 16 h peut perturber leur sommeil», constate la spécialiste. Si vous remarquez que vous y êtes sensible, mieux vaut donc arrêter de consommer du café dès 16h et diminuer un peu votre consommation totale sur la journée.
- En abuser si on est enceinte
Aujourd'hui, les associations internationales recommandent de ne pas dépasser 200 mg de caféine par jour pendant la grossesse. En effet, il ne faut pas trop exposer le fœtus car, chez lui, les enzymes chargées de l'élimination de la caféine sont encore immatures. Il existe donc des risques pour le développement du fœtus ou d'accouchement prématuré. «Surtout au cours du 3e trimestre de grossesse, la durée d'élimination de la caféine est multipliée par 3 et peut prendre jusqu'à 15 heures. Mieux vaut donc limiter au maximum sa consommation et ne pas dépasser un café (ou une autre boisson à base de caféine) par jour», conseille le Dr Nehlig.
- Consommer du café non filtré
«Les graines du café sont riches en lipides, notamment en ‘‘cafestol’’ et en ‘‘kahweo’’, qui participent à l'augmentation du taux de cholestérol.
Or, lorsque l'eau chaude est versée directement sur ces graines, ces graisses en sont extraites et passent dans la boisson. Une grande consommation peut alors être néfaste pour la santé cardiovasculaire», explique le Dr Nehlig. Voilà pourquoi il vaut mieux éviter le café bouilli (type café turc) ou les cafetières à piston dotées d'un filtre en métal et privilégier les cafetières à filtre papier ou à dosettes. Pas de problème non plus avec le café instantané, même si l'on verse de l'eau chaude directement dessus, car il a été dégraissé. Quant au café expresso, il contient ces lipides, mais en très petite quantité.
- Ne pas tenir compte des autres boissons caféinées
Si l'on consomme aussi d'autres boissons riches en caféine (type thé, soda au cola, boissons énergisantes...), il faut en tenir compte dans sa consommation journalière de café pour ne pas dépasser 400 mg de caféine au total. En effet, une tasse de thé de 150 ml en apporte 32 mg, une canette de soda 40 mg et une canette de boisson énergisante 80 mg (soit l'équivalent d'une tasse de café).
«On peut sans problème consommer ces boissons, à condition de diminuer d'autant son nombre de tasses de café quotidien», note la spécialiste.

 


Lire la suite sur Le Soir d'Algérie.



Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites