Karim Younès

« Il n'est pas question d'entraîner le pays dans le chaos »




En réponse à ceux qui rejettent l'initiative engagée par le panel de Karim Younès, ce dernier y voit une liberté totale sur laquelle il n'a pas de doute. Toutefois, le coordinateur de l'Instance du dialogue et de la médiation estime qu'il n'est pas question d'entraîner tout le pays « dans le chaos ». « Notre logique nous pousse à considérer que le dialogue est la meilleure voie afin de trouver une solution à la crise qui sévit actuellement dans le pays », déclare-t-il. « Ceux qui ne veulent pas aller dans le sens du dialogue sont totalement libres de leur choix, mais il est illogique d'interdire aux autres d'avoir choisi le dialogue ».


« Celui qui veut mettre le feu au pays n'a pas à nous entraîner dans le sillage de sa logique », a indiqué Karim Younès ce dimanche lors de l'ouverture des travaux de la commission des jeunes, de la femme et de la société civile, qui a reçu un groupe de « hirakistes » venus de plusieurs wilayas de l'Est, notamment Tebessa, Khenchela, Guelma, El Tarf et Batna. Et de rebondir sur les faits survenus ce vendredi lorsqu'un groupe d'étudiants a investi la salle où l'on procédait à l'installation du « Conseil des sages ». Karim Younès a soutenu qu'on ne peut pas « bâillonner la voix du peuple », et qu'il faudrait laisser les jeunes s'exprimer même s'ils usent de « propos violents ». Il ajouter : « J'avais même demandé aux agents de l'ordre public de ne pas procéder à des arrestations parmi les étudiants, et je tiens à les en remercier. »


Le panel à l'écoute de l'Algérie profonde


Par ailleurs, la constitutionnaliste Fatiha Benabou, présidente de la commission juridique, a fait savoir que le panel a entamé une démarche de dialogue en allant à l'écoute de l'Algérie profonde. De ce fait, en sus des rencontres programmées au siège de l'instance à Alger, ses membres envisagent de se déplacer dans les wilayas les plus reculées. Soutenant qu'il n'y a pas de feuille de route déjà établie et que la feuille du panel est blanche. « Notre mission étant d'écouter toutes les parties et de recueillir leurs propositions en vue d'en faire une synthèse à soumettre, sans rien imposer, au vote dans le cadre d'une conférence nationale », a-t-elle expliqué en marge des travaux de la commission des jeunes. Aux dires de la constitutionaliste, une commission d'organisation des élections sera installée ; elle aura à assainir le fichier électoral et à contrôler le scrutin jusqu'à la proclamation des résultats des élections. Ainsi, poursuit-elle, « l'administration du ministre l'Intérieur est exclue de tout le processus électoral ». À ce titre, Benabou lance un appel au peuple algérien afin qu'il s'implique en force dans la vie politique et qu'il aille aux urnes pour exprimer sa voix. « Ce peuple qui sort au Hirak, qu'il vienne défendre sa voix de toute fraude. » Revenant sur le mandat présidentiel de transition, l'intervenante a expliqué qu'après l'élaboration d'une charte d'éthique portant l'ensemble des réformes politiques et juridiques issues des rounds des concertations en vue de les concrétiser lors dudit mandat, les candidats à la future élection présidentielle devront signer cette charte. « Avec un tel engagement devant le peuple, personne ne se rétractera », fait-elle observer.
Concernant les délais que pourrait prendre le processus du dialogue, Benabou a été catégorique : aucun seuil ne doit être prédéfini, car il faut « mettre le temps nécessaire pour dialoguer avec les différents acteurs désirant adhérer à cette démarche en toute liberté et conviction ».


Par ailleurs, l'ensemble des hirakiste qui se sont succédés à l'estrade de la commission des jeunes ont mis l'accent sur la remise en liberté des détenus d'opinion et sur le déverrouillage des médias publics et privés, sans toutefois se porter représentants du mouvement populaire. Venus de divers horizons, (étudiants, avocats, citoyens…), ces hirakistes tendent à mettre en branle un processus à même de faire sortir le pays du statu quo. A signaler que l'agenda de l'Instance du dialogue s'avère « dense » en termes de rencontres prévues avec les hirakistes des autres wilayas de l'Ouest et du Sud.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.



Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites