La confusion s’amplifie au FFS



Les deux sections du FFS des communes d’Ighram et Akbou ont été installées, hier, dans une cacophonie totale !

Cela intervient paradoxalement, au lendemain de l’appel des cadres du plus vieux parti de l’opposition pour une large réconciliation entre l’ensemble de ses militants.

A noter que la formation politique de feu Aït Ahmed fait face depuis belle lurette à des dissensions et des conflits internes affectant visiblement même les militants de la base. En effet, alors que la section d’Abouchi Moussa d’Akbou vient juste d’être installée et élu Aziz Mekhneche comme son premier secrétaire, Saker Mostapha, désormais «lâché» par ses camarades, déclare ne pas reconnaître la légitimité de l’élection de cette section.

«Ce sont les radiés du parti, qui ont élu cet organe. Il s’agit là d’une section parallèle. La véritable section sera très prochainement installée par les vrais militants du FFS», nous confie-t-il. A noter que l’ex-premier responsable de la section du FFS d’Akbou, également membre de l’exécutif communal, avait dénoncé dans nos éditions précédentes «des coups bas» visant, en premier lieu, sa destitution. Une accusation faite suite à l’installation «tumultueuse», selon lui, de la CAS (Commission administrative de la section) à Akbou. Une démarche organique du parti qui a été faite, d’après ses dires, «sans la présence d’un membre fédéral et d’un autre du Conseil national et sans «avoir avisé», le premier secrétariat local. Par conséquent, «l’Assemblée préparatoire pour l’élection du prochain bureau est faite d’une manière contraire, au règlement intérieur du parti», soulignera-t-il.

Des propos qui ont été vite démentis par Brahim Meziani, membre de l’instance présidentielle du plus vieux parti de l’opposition. A Ighram aussi, le mouvement de renouvellement des sections locales du FFS est décrié, en plus d’être devenu sujet à critique. «La seule et unique section installée dans le territoire d’Ighram est bel et bien celle d’aujourd’hui, le 17 août 2019 (hier, ndlr) et Hakim Saadi est élu premier secrétaire», affirme Samir Ouazar, adjoint du maire d’Ighram et ancien secrétaire de ce parti dans cette municipalité, distante de 7 km du chef-lieu de la daïra d’Akbou.

En effet, M. Ouazar remet en cause et juge illégitime l’installation d’une autre section, en dehors de la commune. «S’il y a d’autres sections installées en dehors de la commune d’Ighram et en cachette, elles sont illégitimes !», avertit-il. L’ancien secrétaire du FFS a également fait allusion à l’installation récente d’une autre section concernant Ighram, au niveau de la commune d’Akbou. Selon lui, 77 % des militants de cette section étaient présents, lors de l’élection du nouveau premier secrétaire.
Menad Chalal


Lire la suite sur La Dépêche de Kabylie.



Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites