Centre régional anti-cancer d’Amizour

Réalisation d’un bloc de radiothérapie en priorité



...

Dix-neuf ans après l’inscription du projet du Centre régional anti-cancer d’Amizour (CAC), une enveloppe financière a été débloquée pour entamer partiellement la réalisation de cet équipement qui sera réalisé sur un terrain d’environ 7 ha situé au lieudit Lemhali, dans la commune d’Amizour.

Le lancement de l’appel d’offres et l’ouverture des plis ne sauront dépasser deux mois avant l’installation du chantier. La première étape consiste en la construction du bloc de radiothérapie. Il est jugé «prioritaire» par les responsables de la santé. «Il a été décidé de réaliser le bloc de radiothérapie du Centre anti-cancer d’Amizour, car l’urgence actuelle est de répondre aux besoins en radiothérapie», a déclaré le directeur de la santé.

La consistance du projet et l’absence de la totalité du montant nécessaire pour engager l’ensemble du programme seraient à l’origine du choix de cette option. Ce sont les mêmes raisons qui ont avorté également le précédent appel d’offres lancé en juillet 2018 et qui est sorti infructueux par deux fois avant l’élaboration d’un nouveau cahier des charges. Ce dernier a été validé le 16 septembre dernier par une commission intersectorielle au ministère de la Santé. «Le montant disponible dans la trésorerie de la wilaya permet le lancement des travaux de la première phase de ce projet, dédiée à la construction du bloc de radiothérapie», affirme le DSP.

Le choix de prioriser la réalisation d’un service de radiothérapie pour le centre est dicté, notamment, par le besoin exprimé pour cette spécialité. Car, explique le même responsable, «les actes opératoires en termes de chirurgie cancérologique ont lieu actuellement au niveau de l’unité hospitalo-universitaire de Khelil Amrane et des autres hôpitaux de la wilaya. L’oncologie, quant à elle, est bien développée, au niveau de l’hôpital d’Amizour». Au sujet de l’hôpital d’Amizour, le service d’oncologie ne dispose que d’une radiothérapie mobile. A ce sujet, l’association Tudert d’aide aux malades cancéreux de la même localité attend de la part de l’administration le recrutement d’un radiologue pour pouvoir remettre un appareil de radiothérapie, un don d’un bienfaiteur, dont l’argent dort dans la caisse de l’association.

Le CAC renferme dans son ensemble «un service des consultations, d’hospitalisation, d’analyses (laboratoires) et d’imagerie, un service de radiothérapie, de chirurgie et de médecine nucléaire ainsi qu’un service d’hospitalisation dédié exclusivement aux enfants atteints de cancer», selon la DSP. Ce projet, inscrit en 2008, avec une capacité de 140 lits et doté d’un important plateau technique, devait être mis en chantier à la fin de l’année 2014. Mais le projet a été gelé la même année suite à la chute inattendue des prix du pétrole et le recours de l’Etat à la politique de l’austérité. Le mérite revient, quant à ce dénuement partiel de la situation, aux associations qui ont défendu ce projet, à leur tête, la très dynamique association Tudert d’aide aux malades cancéreux d’Amizour.


Lire la suite sur El Watan.

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites