Ramassage des ordures ménagères à Ghardaïa

Entre défaillance et incivisme



...

A Ghardaïa, depuis des mois, le ramassage des ordures ménagères laisse à désirer, selon un sentiment largement partagé par ses habitants en dépit de la mise en place d’un programme adapté au mois de Ramadhan.

Nombreux sont ceux qui déplorent le spectacle affligeant qu’offrent plusieurs quartiers et rues de la ville de Ghardaïa et particulièrement celles réputées commerçantes, voir dans les coins et recoins de l’Ancienne palmeraie, soulignent-ils.
Certains déplorer que «toute la ville croule pratiquement sous des tas d’ordures qui défigurent même la célèbre place du Marché». Et d’autres de citer en appui le cas du Quartier Belghanem, ainsi que les rues commerçantes qui lui sont adjacentes.

Selon eux, «elles sont toutes jonchées de détritus divers, bouteilles en plastique dégoulinant encore de leur contenu, pots de yaourt vides et à demi éventré, cartons d’emballage et autres détritus des fruits et légumes. Et c’est à la longue, la santé des riverains de ces lieux qui en pâtira».

Pour Hadja Aicha, 70 ans, le problème est dû à une défaillance des services communaux. « Mais où sont les services concernés de l’entreprise prestataire et ceux de la commune ? Pour réclamer des taxes au citoyen, ils sont forts, mais pour assainir l’environnement dans lequel il évolue et lui éviter, ainsi, d’attraper des maladies, c’est une autre paire de manches qui, apparemment ne les intéresse même pas », a-t-elle lancé.

Interrogé sur cette situation, un adjoint du président de l’APC de Ghardaïa, a fait savoir que l’entreprise liée au contrat pour l’enlèvement des déchets ménagères obéit à un schéma directeur. Ainsi, Ghardaïa est organisée en un réseau multiple où tous les quartiers devaient être pris en charge, dans le sens où chacun d’entre eux bénéficie d’une rotation de ramassage, avec affectation d’éboueurs et de camions privés sous-traités.

Or, le respect de ce programme est absent “Qu’est-ce que vous voulez que l’APC fasse quand l’entreprise prestataire est parfois défaillante, quand le responsable du service d’hygiène et d’assainissement sont débordés ou quand les résidents d’une rue sortent leurs ordures après les passages ‘’intermittents’’ des camions de ramassage ?”, s’est-il interrogé.

Il restera, selon lui, de recourir à une deuxième rotation dans chaque quartier, mais là, cette option augmente coûts. Le budget actuel du prestataire suffit juste pour les rotations programmées.

Dans ce cadre, il y a lieu d’indiquer qu’à l’approche de l’Aïd, les commerces redoublent d’activités ce qui se traduit par la production de plus de déchets, cartons d’emballages et autres résidus.

“En plus il y a lieu de signaler que les résidences, chez nous, ne possèdent pas d’abris dans leurs quartiers pour les conteneurs et bacs d’ordures. En vérité, Depuis de longues années, Ghardaïa souffre d’un manque d’adaptation d’un bon programme de ramassage d’ordures ménagères et d’un choix adéquat d’une entreprise qualifiée. Ajoutant à cela, l’incivisme sont pour une large part dans l’anarchie actuelle et ne nous facilitent pas le ramassage», conclut-il.

De son côté la coordination des associations de quartiers de l’ouest de Ghardaïa ont dénoncé dans une lettres adressée aux autorités locales la situation d’insalubrité qui sévit dans la vallée du M’zab.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites