Réforme du système de visas Schengen

vers une numérisation pour faciliter les procédures



...

Les États membres de l'Union européenne et les législateurs européens ont convenu mardi de modifier le système actuel des visas "Schengen" afin de le rendre largement numérique, sans avoir besoin d'apposer des autocollants sur les passeports.

Une fois que la nouvelle loi sera officiellement adoptée et mise en œuvre, les voyageurs nécessitant un visa pour entrer dans les pays de l'Union européenne pourront soumettre leur demande en ligne au lieu de se présenter personnellement aux consulats ou aux bureaux de services de visa.

Le député européen Mateusz Nimitz, l'un des principaux défenseurs de l'adoption du système de visa numérique, a souligné que les demandeurs trouveraient le processus "plus facile, moins cher et plus rapide", selon l'agence de presse "France Presse".

La ministre suédoise de l'immigration, Maria Malmer Stenergard, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne pour son pays, a déclaré que ce changement "renforcerait la sécurité de la zone Schengen en réduisant les risques de contrefaçon et de vol d'autocollants de visa, par exemple".

L'évolution du système de visas dans la zone "Schengen" vise à faciliter l'obtention des visas et à améliorer la sécurité aux frontières. Actuellement, les personnes nécessitant un visa doivent apposer un autocollant "Schengen" sur leur passeport. Cependant, le système tend vers la numérisation avec la création de bases de données de l'Union européenne pour suivre les mouvements de voyage, les séjours et les contrôles de sécurité aux frontières.

D'autres pays, tels que l'Australie, adoptent un système similaire qui lie le visa au passeport en ligne sans nécessiter d'autocollant. Grâce à ces systèmes, les demandeurs peuvent télécharger les documents requis et effectuer des paiements en ligne.

Cependant, le nouveau système proposé par l'Union européenne exigerait que les demandeurs de visa "Schengen" pour la première fois, ou ceux qui ont un nouveau passeport ou ont modifié leurs données biométriques, se présentent en personne aux consulats ou aux bureaux de visas. Ces mesures visent à renforcer la sécurité aux frontières et à réduire les risques de contrefaçon et de vol d'autocollants de visa.

Il est prévu que le nouveau système numérique facilite le processus d'obtention des visas, réduise les coûts et le temps requis pour les voyageurs. La mise en œuvre du nouveau système nécessitera de solides capacités technologiques et une collaboration entre les États membres de l'Union européenne.

 

 


Lire la suite sur .