Ligue 1 Mobilis

Sales temps pour les entraîneurs DZ



...

Après un “festival” de licenciements d’entraîneurs de Ligue 1 Mobilis, c’est les coaches étrangers qui en tirent profit et qui dominent désormais à la tête des barres techniques des clubs algériens.

La nouvelle saison de Ligue 1 Mobilis 2023-2024 a été marquée par un nombre record de changements d’entraîneurs. Avec, comme « trophée » près de dix équipes s’étant séparées de leur coach après seulement quatre journées. Une tendance qui a favorisé la montée en puissance des entraîneurs étrangers prenant les rênes de formations ayant pris le départ sous la direction de coaches locaux. Avec, dorénavant ou pour l’heure (à qui le tour ?), un total de neuf techniciens étrangers qui travaillent au sein des clubs de première division algérienne.

Le champion d’Algérie en titre, le CR Belouizdad, toujours dans ses mauvaises habitudes, a choisi, encore une fois, un professionnel étranger, l’entraîneur brésilien, Marcos Paqueta, reprenant son poste à la tête de l’équipe belcourtoise après un passage durant la saison 2021/2022.

Du côté de l’USM Alger, et alors que Abdelhak Benchikha, l’ancien entraîneur des « Rouge et Noir », a joué un rôle majeur dans la réussite de l’équipe, avec des victoires impressionnantes en Coupe de la CAF et en Supercoupe d’Afrique en juin et septembre de l’année précédente, a choisi de jeter le tablier.

Pour le remplacer, les usmistes ont également opté pour un entraîneur étranger pour succéder au double tenant des titres continentaux. La nomination du technicien espagnol Juan Carlos Garrido, passé par le Ahly d’Egypte, le Raja (Maroc), Al-Aïn (Emirats), Etoile du Sahel (Tunisie), Ismaily (Egypte) ou encore Wydad de Casablanca (Maroc), son dernier club, est un changement significatif pour le club de Soustara qui est en mission pour défendre son valeureux titre de champion d’Afrique, mais aussi son statut en championnat. Pour l’intéressé, c’est la première expérience en championnat d’Algérie.

La JS Kabylie, comme d’autres clubs, semble suivre la tendance de privilégier la piste étrangère, les « Lions de la Djurdjura » ayant fait appel au portugais Rui Almeida après s’être séparés de Youcef Bouzidi, malgré son travail crucial à sauver de la relégation et maintenir le onze phare de la Kabylie parmi l’élite.

Même logique au Paradou AC, le club de Hydra, qui a opté pour le recrutement d’un entraîneur français, en la personne de Corentin Martins, pour remplacer Leknaoui.

Même cas pour l’ES Sétif qui a confié les clefs de la maison à un autre Français, Franck Dumas, en remplacement d’Abdelkader Amrani, parti rebondir du côté de Constantine, à la tête du CS Constantine. Comment ne pas oublier l’autre étranger présent dans le championnat de la Ligue 1 cette saison, le Français Patrice Beaumelle, qui a intégré le MC Alger en mars de l’année dernière.

La direction algéroise lui a manifesté à nouveau sa confiance pour la saison en cours. Dans cette liste ouverte, s’imposent également deux entraîneurs tunisiens, Mourad Okbi à la tête de l’USM Khenchela, et Farouk Djahnaoui au NC Magra, le premier ayant rejoint l’USM Khenchela à l’intersaison, marquant ainsi une transition importante pour le club en prenant la relève de Nabil Neghiz, qui a décidé de poursuivre sa carrière en Tunisie, le second , en place depuis le début de saison, apportant, pour sa part, un nouveau souffle aux Magraouis en succédant à son homologue algérien Aziz Abbes.

Un exemple de la diversité des profils et de philosophies de jeu venus d’autres pays dans le championnat algérien. À chacun ses idées, mais réussiront-il en Ligue 1 ? Là est la question… Car il faut rappeler que chacun de ces entraineurs n’aura qu’une seule et unique chance durant l’exercice pour prouver sa valeur en championnat.

Effectivement, la règle de la FAF limite les entraîneurs étrangers à une seule licence par saison. Un règlement qui vise à apporter une certaine stabilité et cohérence aux équipes en limitant les changements fréquents d’entraîneurs, pour éviter d’éventuelles changements d’entraîneurs d’un club à l’autre. Tout sauf le contraire de la réalité avec une saga n’ayant pas livré tous ses secrets.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites