Dépistage précoce des bronchites chroniques

Sensibilisation pour «préserver le souffle de vie»



...

La sensibilisation à l’importance du dépistage précoce des bronchites chroniques et le rôle crucial du sevrage tabagique pour se protéger contre cette maladie sont les principaux objectifs de la campagne de sensibilisation organisée par l’Association algérienne de solidarité aux malades respiratoires (Asma.Resp).

Cette initiative s’est déroulée à la place du 1er-Mai, en collaboration avec le service des maladies respiratoires du Centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha-Bacha, à l’occasion de la Journée mondiale de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) sous le slogan « Respirer, c’est la vie, agir plus tôt », a attiré un grand nombre de personnes.

« Cette campagne d’information, de sensibilisation et de dépistage destinée au grand public, aspire, d’une part, à proposer gratuitement des tests à effectuer sur place pour dépister la maladie. D’autre part, elle s’attelle à sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible sur les dangers du tabac et l’intérêt crucial d’abandonner la cigarette ». C’est ce qu’a indiqué au Jeune Indépendant Sadaoui Rachid, président de l’association Asma.Resp, lors de cette journée organisée mercredi dernier.

Les membres de l’association et le personnel médical présents ont proposé des dépistages gratuits destinés au grand public. Des tests ont été réalisés sur place, accompagnés d’un questionnaire visant à assurer un suivi adéquat des personnes nécessitant un diagnostic complémentaire. En outre, le questionnaire porte également sur les habitudes de prise de cigarettes chez les fumeurs pour évaluer les meilleures mesures à mettre en place pour les accompagner dans leur sevrage.

Rachid Sadaoui a expliqué à ce propos que « les principales causes de la BPCO sont le tabagisme et la pollution atmosphérique ». Cette maladie plus connue sous le nom d’emphysème ou de bronchite chronique est une maladie pulmonaire qui entraîne une réduction du flux d’air et des problèmes respiratoires tels que la toux, une difficulté à respirer, une respiration sifflante et une fatigue.

Le président de l’association a également expliqué que « les personnes dépistées lors de cette campagne seront prises en charge par les services de pneumologie de l’hôpital Mustapha, avec qui nous travaillons en étroite collaboration ». Il a ajouté que « parallèlement, nous nous efforçons de sensibiliser les personnes au sevrage tabagique afin qu’ils abandonnent la cigarette » et que si « certaines personnes nous confient qu’elles ne parviennent pas à arrêter de fumer seules, nous prenons leurs coordonnées pour prendre rendez-vous avec les services de sevrage tabagique du CHU Mustapha, qui pourront les aider dans leur démarche ».

Il tient toutefois à mettre en exergue le fait qu’« il est important de souligner que le tabagisme, en plus d’être une addiction, est reconnu comme une maladie nécessitant un encadrement médical approprié. La volonté de la personne concernée joue un rôle essentiel dans le processus d’arrêt du tabac, et il est primordial d’avoir cette volonté pour obtenir des résultats durables ».

Tout au long de cette journée de sensibilisation qui avait été marquée par une pluie torrentielle, de nombreuses personnes ont bravé ce temps, motivées par la volonté de prendre soin de leur santé. Sous le chapiteau, malgré les conditions météorologiques défavorables, les membres de l’association et l’équipe médicale mobilisés ont mis tout en œuvre pour accueillir et offrir des examens et conseils à chaque personne dans une atmosphère chaleureuse et conviviale.

Face à cette affluence, Rachid Sadaoui a estimé « que le fait que la pluie n’a en aucun cas découragé ces individus à prendre soin de leur santé, cela signifie certainement qu’ils ont compris que l’identification précoce de la bronchite chronique est essentielle pour minimiser les symptômes et prévenir les complications. De nombreuses personnes ont également laissé leurs numéros de téléphone pour les aider à arrêter de fumer, et c’est de bon augure ».

Pour sa part, le Pr Samia Taright-Mahi, chef de service des maladies respiratoires du CHU Mustapha, a souligné qu’« il est très important de se faire dépister dès la persistance d’une toux ou l’apparition d’une gêne respiratoire en effectuant le moindre effort ». Elle a ajouté que « notre objectif principal est de travailler sur le dépistage précoce de cette maladie et d’encourager les fumeurs à consulter un médecin généraliste dès l’apparition d’une toux persistante ». Elle a expliqué que « cette toux est un signe alarmant de la BPCO et nécessite une attention médicale immédiate. Une fois le diagnostic établi, le médecin évaluera la gravité de la maladie et la classera en fonction de différents niveaux ».

Ainsi, « dans les cas légers à modérés, il est primordial que la personne arrête absolument de fumer en premier lieu. Ensuite, différents traitements peuvent être envisagés selon les besoins individuels du patient », a-t-elle affirmé, insistant sur le fait qu’« en encourageant le dépistage précoce de la maladie, nous pouvons améliorer la prise en charge et la qualité de vie des patients ».

Le Pr Samia Taright-Mahi s’est toutefois désolée que dans les cas les plus compliqués, « les patients atteignent un stade où elles nécessitent une oxygénothérapie toute la journée. Ce qui est très handicapant pour les personnes, d’où l’urgence d’arrêter le tabac et de dépister cette maladie avant qu’elle n’atteigne un stade compliqué où la personne doit être impérativement placée sous oxygénothérapie pour préserver son souffle de vie »

 


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites