Festival du théâtre professionnel de Sidi Bel Abbès

Coup de starter pour la 13e édition



...

Pendant quatre jours, du 7 au 11 décembre, Sidi Bel Abbès devient du 4e art avec la tenue de la 13e édition du Festival culturel local du théâtre professionnel. Au moins six spectacles s’affronteront pour décrocher un billet pour la 15e édition du Festival national du théâtre professionnel (FNTP), prévue le 22 décembre à Alger.

Inaugurée avant-hier soir au Théâtre régional de Sidi Bel Abbès en présence du wali Chibani Samir, de la famille artistique, et d’un public nombreux impatient de découvrir le programme varié préparé pour cette occasion, cette nouvelle édition a été marquée par un geste de solidarité exprimé par la communauté artistique envers Ghaza, victime d’agressions continues sionistes.

Dans son discours d’ouverture, lu par son représentant Mohamed Yahiaoui, directeur du Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, a déclaré que « la tenue de cette manifestation intervient dans un contexte exceptionnel marqué par l’agression brutale et injustifiable que subit Ghaza ». Elle a également mis en avant le rôle crucial du théâtre dans l’enrichissement culturel de la société.

La ministre a souligné le contexte historique de cette nouvelle édition, coïncidant avec la promulgation du décret présidentiel n° 23-1376, daté du 22 octobre 2023, relatif à la loi sur l’artiste. Elle a « félicité l’ensemble des artistes, rappelant le soutien et l’intérêt que porte le président de la République aux artistes ». Et d’ajouter : « cette attention présage des progrès encourageants sur les planches, ouvrant ainsi des horizons prometteurs à notre pays, aussi bien sur la scène arabe qu’internationale ».

La ministre a, aussi, évoqué « la programmation riche concoctée par le festival, à l’instar des spectacles, des hommages, des rencontres, ainsi qu’une conférence spéciale sur le parcours du festival, offrant une réflexion sur les réalisations des troupes, des associations et des coopératives ».

De son côté, le Wali de Sidi Bel Abbés Samir Chibani, a salué dans son discours inaugural, l’abondance des contributions intellectuelles et littéraires de Sidi Bel Abbès, affirmant la position privilégiée de la région en tant que pôle artistique et culturelle. Il a souligné le rôle fondamental du théâtre dans l’amélioration du niveau culturel et la stimulation du goût artistique, tout en évoquant son rôle en tant qu’école et moyen de mobilisation civique.

«Promouvoir les valeurs de la liberté et de la paix »

Le commissaire du festival, Rachid Djerourou, a exprimé quant à lui, sa gratitude envers le ministère pour « son soutien continu à la scène artistique et créative, mettant en avant l’importance accordée aux jeunes talents ». Il a souligné que « pour cette 13e édition, notre objectif est de favoriser un dialogue et un croisement d’idées intellectuelles et créatives, fusionnant l’aspect artistique et technique au service de la production théâtrale. Cela revêt une importance particulière en Algérie, en tant que terre d’art et de culture ».

Selon le commissaire « tout événement culturel et artistique doit nécessairement promouvoir les valeurs de la liberté et de la paix, encourager les initiatives axées sur la bonté, et s’opposer à l’exploitation et à l’oppression. C’est exactement ce que le théâtre a accompli depuis ses débuts, et en tant que comédiens et passionnés de théâtre, nous exprimons notre soutien fraternel à nos frères de Ghaza, qui endurent des injustices et des crimes de guerre ».

Les membres du jury, présidé par Azouz Benomar, et composé des artistes de Abdelhalim Bouchraki, Tounès Aït Ali, Hakim Hadidi et Chikhaoui Hadj Houari ont été présentés. Le festival a également rendu hommage à l’homme de théâtre Grazib Sid Ahmed décédé le mois d’octobre dernier. Les artistes Abdallah Djallab, Souad Sabki, Souad Djenati et Abderrahmane Ikaraoudène ont été aussi honorés pour leur carrière et leurs sacrifices au service de la scène artistique.

La pièce théâtrale « Aziqat el abtal » (Les ruelles des héros), a été présentée, à la fin de la soirée, par l’Association « Mouthalath El Hayat » de la Protection civile. Mis en scène par Mohamed Belkaissarira, le spectacle met en lumière l’histoire poignante d’une famille de la Casbah d’Alger, acteur clé de la résistance contre le colonialisme français. À travers le récit de trois frères engagés dans la lutte clandestine pour le Front de libération nationale (FLN), la pièce offre une réflexion profonde sur les sacrifices et les réalités de cette période historique.

La scénographie minimaliste souligne l’importance du récit et des performances des acteurs, offrant ainsi un hommage poignant à ceux qui ont sacrifié leur vie pour l’indépendance de l’Algérie. « Aziqat el abtal » constitue un témoignage vivant de l’histoire du pays, encourageant la réflexion sur les valeurs de courage, de résistance et de liberté, et s’impose comme une œuvre incontournable pour comprendre cette période cruciale de l’Algérie.

 

 


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites