Tourisme médical

L’Algérie, une destination phare



...

La 3ᵉ édition du Salon international de la santé et du tourisme médical (Amtex) ouvre ses portes  ce jeudi 1er février, à Alger, sous le slogan « Optimiser les structures de santé  pour une meilleure prise en charge des patients ».

Cette troisième édition, qui se poursuivra jusqu’au 3 février, à l’Hôtel Marriott de Bab Ezzouar, verra la participation de plus de 45 exposants nationaux et internationaux.

Des délégations d’Algérie, de Tunisie, de Turquie, de Libye, de Mauritanie, du Burkina Faso, du Mali, d’Inde, du Congo, du Tchad, du Nigeria, du Pakistan, du Bangladesh, de l’Italie et de l’Espagne seront présentes à cette occasion.

Cette édition « met en lumière les attraits spécifiques faisant de l’Algérie une destination phare pour le tourisme médical », a indiqué le Dr Yassar Badour, directeur du Salon.

Il a assuré que le congrès, organisé à l’occasion de cette édition, « offre un espace privilégié pour la réflexion sur les spécificités du tourisme médical, réunissant cadres de santé et experts en tourisme ». Il a tenu à expliquer que le tourisme médical, ou tourisme de santé, offre aux patients une prise en charge médicale de qualité, tout en explorant une nouvelle destination.

Pour les professionnels de la santé, cela leur offre l’opportunité d’échanger connaissances et expériences, et de découvrir de nouvelles techniques thérapeutiques.

Dans le cadre des tables rondes organisées à l’occasion de ce Salon, une rencontre intitulée « La stratégie de l’Algérie dans le développement et l’investissement dans le secteur d’hydrothérapie : thermalisme et thalassothérapie » sera animée par des experts du domaine, à l’instar du Dr Mohamed Boughlali, expert en thermalisme, directeur médical du Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj, d’Ahmed Belaitar, expert en thermalisme, membre du pôle médical au Centre de thalassothérapie de Guelma, ainsi que le Pr Khaled Layadi, chef du service médico-administratif du CHU Oran, président de l’Observatoire du handicap.

Le Dr Badour a tenu à affirmer que lors des préparatifs de cet événement, tous les moyens ont été mis en place pour la réussite de cette troisième édition réunissant des professionnels et des experts du monde entier. Ainsi, après deux éditions réussies à Oran, l’équipe d’Amtex œuvre à proposer de nouvelles thématiques ainsi que des méthodes innovantes dans le domaine du tourisme médical.

Pour ce faire, pendant les trois jours de cet événement, des communications, ateliers, workshops et master class permettront aux médecins de bénéficier de formations pratiques et de rester informés des développements mondiaux.

Le Salon Amtex 2024 propose également des rencontres B2B (business-to-business) et B2C (business-to-consumer) pour les professionnels de la santé ainsi que pour les patients. « Ces échanges offrent une opportunité précieuse pour acquérir des idées, des connaissances et des informations dans ce domaine en constante évolution », a ajouté l’organisateur de cet événement.

Ainsi, une série de conférences sera consacrée à la promotion du tourisme médical, à l’instar de celle du Dr Prem Jagyasi, développeur des stratégies de croissance, intitulée « Croissance et innovation du tourisme médical dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) ».

Pour sa part, le spécialiste turc Mert Akkok, consultant agréé des projets de marketing du tourisme médical, présentera une conférence intitulée « Comment démarrer une entreprise de tourisme médical durable et comment la développer progressivement ».

De son côté, l’expert nigérian Usman Isah, de la fondation Medical & Welness, abordera la problématique du tourisme médical en Afrique.

Concernant le volet de la prise en charge des patients, une autre table ronde sera dédiée à l’optimisation des services des cliniques pour une meilleure prise en charge des patients.

Plusieurs axes seront abordés, à l’instar de l’étude de modèle de soins centré sur le patient, de la formation continue pour le personnel, de l’importance de la technologie et de l’innovation, de la gestion efficace des dossiers médicaux ainsi que de l’importance de l’accessibilité et la flexibilité des horaires.

En outre, les participants aborderont la nécessité d’une approche globale de la santé ainsi que l’apport de l’intégration des services complémentaires tels que la nutrition, la physiothérapie et la psychologie.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.