Formation professionnelle à Béjaïa

Coup de starter de la 2ème session



...

Plus de 6500 nouveaux stagiaires dont 600 affiliés à l’ANEM et bénéficiant d’une allocation chômage ont rejoint hier les bancs des nombreux centres de formation et instituts des quatre coins de la wilaya de Béjaïa. Ainsi avec nouveaux stagiaires le secteur compte actuellement près de 15 000 stagiaires au total, car 8713 stagiaires sont déjà en formation dès le mois d’octobre 2023 et certains depuis l’an dernier.

Le coup de starter de cette deuxième session du secteur de l’enseignement et de la formation professionnels a été donné par le wali de Béjaïa M. Kamel-Eddine Karbouche au CFPA Lakhel Younes du chef-lieu de Béjaïa.

Le premier responsable de la wilaya s’est adressé, à l’occasion, aux jeunes ayant quitté les bancs de l’école à «rejoindre les nombreux centres de formation de la wilaya de Béjaïa pour de suivre une formation de leur choix et acquérir un métier garantira leur avenir».

«Des centres», dit-il, qui «proposent de nombreuses formations en convenance avec à leurs niveaux d’étude et à leurs attentes, prouver leurs capacités et dépenser leur énergie».

Il a ajouté ensuite devant de nombreux responsables de wilaya et le président de l’APW qu’«il est de notre devoir de consentir tous les efforts afin de faire un saut qualitatif et quantitatif dans le domaine en vue de satisfaire la demande socio-économique exprimée et contribuer, par là, au développement du pays».

Le chef de l’exécutif de wilaya dira par la suite : «je suis convaincu que la famille de l’enseignement et de la formation professionnelle ne ménagera aucun effort afin de booster le développement du secteur».

Notons que le délai des inscriptions a été prolongé pour les formations qualifiantes, les formations par apprentissage et les formations résidentielles de niveaux 01, 02 et 03 a fait savoir M. Abdelmalek Touahria responsable à la direction de l’enseignement et de la formation professionnels de wilaya.

Cette décision a été prise dit-il, « afin de permettre aux retardataires de bénéficier d’une formation et acquérir métier ».
De nouvelles spécialités ont été introduites cette année selon la demande socio-économique au niveau local dont le dessalement d’eau de mer, la numérisation, l’industrie : l’exploitation minière et les énergies renouvelables.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.Cet article vous-a-t-il été utile ?Cet article vous-a-t-il été utile ? *Cet article vous-a-t-il été utile? Oui Non Notez *Rate 1 out of 5Rate 2 out of 5Rate 3 out of 5Rate 4 out of 5Rate 5 out of 5Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?L’information manque de précisionL’information est incomplèteL’information contient des erreurs (fautes, liens cassés,…)Autre suggestion:Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article. Envoyer


Lire la suite sur Le jeune indépendant.