Boufarik

Des travaux inachevés et des interrogations



...

Autrefois enchanteresse et accueillante, la ville de Boufarik a pris un sacré coup de vieux. De par son histoire multidimensionnelle en culture, sport, social et économie, Boufarik est aussi une ville hospitalière et accueillante par la gentillesse et l’amabilité de ses habitants.

Jadis le visiteur venait se ressourcer et trouver son équilibre moral rien qu’en faisant un petit tour à «Zenket El Arab» ou se balader sur les grandes avenues. «Hélas ! ce n’est plus le cas maintenant», se désole le septuagénaire ammi Rachid.

Les Boufarikois sont désemparés par cette situation actuelle et catastrophique qui date de plusieurs années et qui touche la bourse de chaque commerçant qui se trouve dans une situation de naufrage, à cause de ces marchés informels créés partout par la force des choses, où les autorités, tous corps confondus, n’ont pu trouver de solution.

Saleté et anarchie sont à l’origine de ce désastre informel, même la mosquée El Ibrahimi est prise en otage presque au quotidien par ces pseudo-marchands à la sauvette. Aussi, pour désengorger la rue Rettal, les responsables de la ville ont ouvert un marché sur la placette jouxtant le mausolée Sidi Abdelkader.

Pourquoi Boufarik, une ville si riche, n’a-t-elle pas de marché couvert dans les normes ? Beaucoup de questions sont posées par les citoyens, et toutes les réponses sont restées vaines. Par ailleurs, l’un des plus épineux problèmes qui dérange et fait souffrir les habitants est celui de l’anarchie des créée par les bus, qui rentrent et sortent de la ville de partout et à tout moment. Des arrêts improvisés au centre de la ville, à la sortie sud, des arrêts adjacents à la mosquée El Ibrahimi et sur le boulevard Si Benyoucef.

Les Boufarikois sont angoissés par un quotidien amer fait de bruit, d’embouteillages, de saleté, de manque de civisme et de manque d’aménagement du tissu urbain de la ville qui perdure depuis longtemps. Malgré les sommes faramineuses allouées à plusieurs créneaux, la ville est toujours en léthargie…

Le P/APC pointe du doigt la composante de ses élus :

Dans tous ces cas, les citoyens se sentent aussi touchés dans leur dignité, car la médiocrité persiste au niveau des élus locaux. On promet aux habitants de la ville, depuis des lustres et à chaque installation d’une nouvelle APC, que les problèmes, tous genres confondus, seront réglés définitivement…Ce n’est qu’une illusion, étant donné que rien n’a changé depuis et que l’usure du temps, conjuguée à l’incurie des hommes, a fait que tout individu ayant une responsabilité envers cette ville, est pointé du doigt, même par le simple citoyen.

Pour éclairer ces situations à nos lecteurs, nous avons rencontré Bentakouka Nacer, président de l’APC au forum des journalistes de la wilaya de Blida, où il a déclaré : «Nous avons un grand projet de développement pour notre commune dans différents secteurs, sauf que, c’est le manque de compétences dans le cadre humain qui a freiné un peu notre avancement, ce sont les élus de ma composante, tous issus du FLN qui entravent le bon fonctionnement, j’ai beaucoup de problèmes avec eux, d’ailleurs je viens de mettre fin aux fonctions de l’ex-SG.» Et suite aux batteries de questions posées, ce dernier a justifié et analysé quelques points forts de la feuille de route tracée avant les élections, dont la collecte des ordures, qui revient à l’Epic Nadhafa.

L’APC paie annuellement 9, voire 10 milliards de cts à cette dernière pour le travail effectué, les travaux de l’AEP commenceront bientôt avec un budget de 26 milliards de cts, avec le bitumage de chaque tronçon terminé, le gaz naturel est à 75% d’avancement dans ces travaux, la gare routière nord de la ville sera opérationnelle dès la rentrée sociale, un nouveau plan de circulation est à l’étude pour désengorger la ville, un marché de proximité est envisagé sur la place El Badaoui, une somme de 20 milliards de cts est consacrée au complexe sportif de Berriane et plus de 24 milliards de cts pour la réhabilitation totale de la salle Le Colisée.

Une enveloppe conséquente sera réservée au développement du tissu urbain de la ville si ces projets arrivent à démarrer, bien sûr. Alors attendons pour  voir !


Lire la suite sur El Watan.

Photos droles d'animaux

Les photos d'animaux les plus droles!

Voici une compilation de photos réelles d'animaux capturées dans des positions droles.

Tourisme: 7 pays que vous pouvez visiter cet été sous conditions

Tourisme: 7 pays que vous pouvez visiter cet été sous conditions

La vaccination contre le virus Corona (Covid-19) pourrait ouvrir les portes de voyages dans de nombreux pays cet été. Quels sont les pays les plus en vue qui ont annoncé l'ouverture de leurs portes aux touristes au cours de la période à venir?

Population du monde en 2100

Les 10 pays les plus peuplés du monde en 2100

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) prédit dans son dernier rapport que la population mondiale en 2100 sera de 10,88 milliards. Les pays les plus peuplés du monde ne seront plus les mêmes qu’aujourd’hui.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites