Rencontre artistique à Tizi Ouzou

Beihdja Rahal sur la trace de Cheikh El Hasnaoui



...

Le maître de la chanson kabyle, Cheikh El Hasnaoui, sera à l’honneur à la maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, samedi 4 janvier 2020, à l’occasion d’une rencontre artistique placée sous le thème : «Beihdja Rahal sur la trace de Cheikh El Hasnaoui».

L’initiative est à mettre à l’actif de l’association culturelle qui porte le nom de l’illustre interprète du chaâbi et la direction de wilaya de la culture.

Au programme des activités qui seront lancées à partir de 14h au niveau de la grande salle de spectacles de la maison de la culture, on annonce une projection vidéo retraçant le parcours de la légende de la musique populaire algérienne décédé à Saint Pierre de la Réunion, le 6 juillet 2002, à l’âge de 92 ans, une communication-témoignages, un pèlerinage au village natal Taâzibt Ihesnawen, un spectacle de chants de Beihdja Rahal, ainsi que l’interprétation des œuvres de Cheikh El Hasnaoui, par Rezki Ouali, chanteur, musicien et comédien et d’autres jeunes talents de la région. Musicienne et interprète soliste de la musique arabo-andalouse, auteur de 27 CD, Beihdja Rahal avait rencontré le défunt artiste kabyle à l’île de la Réunion une année avant son décès.

Elle avait été accueillie chez lui en famille pour discuter de la musique, de la Kabylie et de l’Algérie qu’il avait toujours évoquée dans ses textes laissés pour la postérité.

Un extrait de cette entrevue est proposé aux mélomanes dans le DVD qui comporte plusieurs escales de la carrière de Beidja Rahal, sorti aux éditions Belda diffusion qui lui avait édité un coffret de 5 noubas. «J’offre au public un extrait d’une rencontre historique à l’île de la Réunion avec Cheikh El Hasnaoui en 2001, une année avant son décès.

A l’occasion d’un concert à l’île de la Réunion, j’ai rencontré le grand maître qui nous a fait l’honneur de nous inviter chez lui. Des extraits de cette rencontre le montrent en train de parler de l’Algérie qui lui manque, de son public et de ses fans qu’il souhaitait revoir. Un extrait me montre avec mes élèves à Paris avec l’association Rythmeharmonie», témoignait Beihdja Rahal dans un article de presse paru dans un quotidien national, en 2013.

L’ancienne élève de l’orchestre El Fakhardjia reviendra certainement avec d’autres détails sur sa rencontre avec Cheikh El Hasnaoui, lors de la communication prévue à cet effet, samedi prochain, avant qu’elle ne clôture la rencontre à partir de 16h par un tour de chant.

Cheikh El Hasnaoui (Mohamed Khelouat Zoubir pour l’état civil) est considéré comme un véritable chef de file pour les artistes de son époque, tels que Slimane Azem et Zerrouki Allaoua. Il a rencontré un succès qui en fait une véritable légende de la chanson de l’exil. Auteur prolifique, l’auteur de la célèbre chanson Maison Blanche a légué un répertoire riche et varié en kabyle et en arabe.

Cheikh Amokrane, Haïla hop, Merhva, Ya Noudjoum Ellil, Rod Balek, Choufou choufou, Madjinitiche Waâlache, Acu-t wag, Ayema yema, Sani sani, A tiqbayliyin, de ses débuts à la fin des années 1920 jusqu’en 1968, où il enregistre ses dernières chansons. Cheikh El Hasnaoui a toujours été à la hauteur de son art. 


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites